NOUVELLES

Le Congrès des États-Unis reprend ses travaux avant les élections de mi-mandat

06/09/2014 05:42 EDT | Actualisé 06/11/2014 05:12 EST
tupungato via Getty Images

WASHINGTON - A la reprise des travaux au Congrès des États-Unis, lundi, l'objectif des parlementaires sera simple: agir rapidement pour faire fonctionner le gouvernement avant de retourner dans leurs États pour se préparer aux élections de mi-mandat.

Les législateurs devront bientôt adopter un budget temporaire pour que l'administration continue ses travaux jusqu'au mois de décembre et prolonger le gel de la taxe sur l'accès à Internet. Le vote sur le budget se tiendra dès mardi.

D'autres mesures mineures devraient faire l'objet des délibérations dans les prochains jours, pour donner de la matière à débattre aux représentants et aux sénateurs, qui subiront pour la plupart un test électoral dans huit semaines. Le président de la Chambre des représentants a parlé d'un horaire «bref, mais rempli».

Plusieurs politiciens voudraient donner davantage de pouvoirs au président Barack Obama pour qu'il puisse intervenir contre les militants de l'État islamique (EI), qui terrorisent les minorités religieuses en Irak. Dans les dernières semaines, des membres de l'EI ont assassiné deux journalistes américains en raison des attaques aériennes américaines au pays.

Cependant, l'administration Obama n'a, elle-même, pas demandé de vote sur la question et il n'existe pas de consensus au Congrès. Le sénateur républicain Jeff Sessions, membre du Comité sur les Forces armées, estime que le président a déjà tous les pouvoirs requis en vertu d'une doctrine militaire, qui donne le droit de répondre à une attaque initiée par autrui. Un autre sénateur républicain, Jim Inhofe, a même déjà rédigé une résolution qui autoriserait le président à utiliser la force militaire tant en Irak qu'en Syrie, où l'EI s'est aussi établi.

Barack Obama dit vouloir détruire les militants islamiques de l'EI, mais il a avoué n'avoir aucune stratégie pour le moment. Des auditions sur le sujet seront tenues devant les comités des chambres. Le témoignage du secrétaire d'État John Kerry est attendu le 15 septembre prochain.

Un autre comité de la Chambre des représentants retiendra l'attention, soit celui sur les attaques meurtrières contre l'ambassade américaine à Benghazi, en Libye, en 2012. Le comité tentera de vérifier si le département d'État a mis en place les recommandations pour améliorer la sécurité des ambassades.

Les représentants siégeront 12 jours, alors que les sénateurs resteront en poste un peu plus de 20 jours.