NOUVELLES

Grève des enseignants en C.-B: le ministre de l'Éducation rejette l'arbitrage

05/09/2014 07:28 EDT | Actualisé 05/11/2014 05:12 EST
PC

VANCOUVER - Le ministre de l'Éducation de la Colombie-Britannique a rejeté, vendredi, une proposition du syndicat des enseignants qui suggère d'entamer immédiatement un arbitrage exécutoire pour mettre fin à la grève qui perturbe le début de l'année scolaire.

Peter Fassbender répondait à une offre présentée plus tôt vendredi par la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique (FECB), affirmant qu'il n'était pas très enthousiaste à l'idée de donner à une tierce partie la responsabilité d'élaborer la convention collective.

M. Fassbender a souligné que la province avait déjà connu une mauvaise expérience d'arbitrage ayant eu des ramifications budgétaires à long terme. Il refuse de procéder de la même façon pour régler un autre conflit avec un syndicat.

Selon le ministre, les élèves pourront retourner en classe si la FECB présente une proposition réaliste, financièrement raisonnable et conforme aux ententes conclues avec 150 000 autres employés de la fonction publique.

Le président du syndicat, Jim Iker, a indiqué que la FECB était prête à céder à un arbitre le contrôle de plusieurs demandes, dont les salaires, les avantages sociaux et le temps de préparation, mais M. Fassbender a précisé qu'il n'avait pas encore vu les détails de la proposition.

M. Iker affirme que si le gouvernement accepte de se soumettre à un arbitrage exécutoire, le syndicat demandera à plus de 40 000 enseignants de voter la fin de la grève, ce qui permettrait à un demi-million d'élèves de commencer leur année scolaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Flashpoints In History Of Canadian Labour