NOUVELLES

Federer et Djokovic s'inclinent en demi-finales à Flushing Meadows

06/09/2014 03:32 EDT | Actualisé 06/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Roger Federer a été incapable d'effectuer une remontée spectaculaire dans un deuxième match de suite et il s'est incliné 6-3, 6-4, 6-4 face au Croate Marin Cilic, samedi lors des demi-finales des Internationaux des États-Unis.

Il s'agissait du deuxième résultat étonnant de la journée, après la victoire de 6-4, 1-6, 7-6 (4), 6-3, du Japonais Kei Nishikori contre Novak Djokovic. Nishikori est devenu le premier homme asiatique à atteint la finale d'un tournoi majeur.

À la place du favori Djokovic et de la deuxième tête de série Federer — qui totalisent ensemble 24 titres du Grand Chelem — en finale lundi, ce sera plutôt Nishikori, 10e tête de série, et Cilic, 14e tête de série, qui en seront tous les deux à une première participation à une finale en Grand Chelem.

«Il s'agira d'une journée extraordinaire pour nous deux», a dit Cilic, qui, à 25 ans, est un an plus vieux que Nishikori.

Pour la première fois en près de 10 ans — depuis que Marat Safin a battu Lleyton Hewitt aux Internationaux d'Australie en janvier 2005 —, on ne retrouvera ni Federer, ni Djokovic, ni Rafael Nadal en finale d'un tournoi majeur. Nadal, champion en titre à New York, n'a pas été en mesure de défendre son titre en raison d'une blessure au poignet droit.

Le trio a gagné 34 des 38 derniers tournois du Grand Chelem, incluant Wimbledon il y a deux mois, quand Djokovic a vaincu Federer en cinq manches en finale.

Lors des quarts de finale, jeudi, Federer avait perdu les deux premières manches contre la 20e tête de série Gaël Monfils et avait même dû sauver deux balles de match avant de compléter la remontée. Il a été incapable de répéter l'exploit face à Cilic, qui avait raté les Internationaux des États-Unis l'an dernier puisqu'il purgeait une suspension pour dopage.

Cilic avait atteint les demi-finales d'un tournoi majeur une seule fois, en Australie en 2010, alors que Federer en était à une 36e demi-finale en tournoi majeur. Et Cilic avait perdu ses cinq duels précédents face au Suisse. Mais samedi, Federer n'a jamais été en mesure de contrer les puissants services du Croate de six pieds et six pouces.

Cilic a atteint 213 kilomètres à l'heure au service et a terminé la rencontre avec 13 as, dont trois lors du dernier jeu. Il n'était pas surprenant de le voir connaître du succès au service. Il a toutefois épaté en maintenant la cadence imposée par Federer lors des échanges en fond de terrain.

Le début du match entre Federer et Cilic avait été retardé pendant environ une heure en raison de la pluie. Leur match a duré seulement une heure et 45 minutes, la quatrième défaite la plus expéditive en carrière de Federer en Grand Chelem.

«C'est une journée extraordinaire pour moi. Je me sens super bien, a déclaré Cilic. Je n'ai jamais rêvé d'être capable de jouer à ce niveau.»

Cilic est le premier homme originaire de Croatie à atteindre la finale d'un tournoi majeur depuis 2001, quand son entraîneur Goran Ivanisevic avait triomphé à Wimbledon.

Mais ce n'est rien en comparaison avec l'attente du Japon.

Nishikori était le premier Japonais à atteindre les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem depuis 1933. Il est maintenant rendu une étape plus loin.

«Je suis très heureux d'avoir écrit une page d'histoire», a déclaré Nishikori.

Même s'il avait dû survivre à deux matchs de cinq manches d'une durée totale de plus de huit heures et demie lors des deux tours précédents — battant Milos Roanic, cinquième tête de série, et Stanislas Wawrinka, no 3 —, Nishikori a semblé avoir beaucoup plus d'énergie que Djokovic, qui est pourtant considéré comme un des joueurs les plus en forme dans le monde du tennis masculin.

«Je n'étais simplement pas moi-même», a reconnu Djokovic.

Dans le dernier jeu, un brillant revers en parallèle de Nishikori, sur un retour de service, lui a permis d'avoir deux balles de match. Djokovic a riposté avec un point sur un bon service, mais Nishikori a ensuite prévalu sur la frappe trop profonde de son rival, après deux heures et 52 minutes de jeu.

Nishikori a comme entraîneur Michael Chang, le champion de Roland-Garros en 1989.

Parmi ses neuf consécrations en Grand Chelem, Djokovic a tout raflé à Flushing Meadows une seule fois, en 2011. Il tentait d'atteindre la finale du tournoi pour une cinquième année de suite.

PLUS:pc