POLITIQUE

Coupes dans les services: une révolte sociale s'en vient, selon Françoise David

06/09/2014 07:24 EDT | Actualisé 06/11/2014 05:12 EST
Agence QMI

MONTRÉAL - Françoise David dénonce les nombreuses coupes envisagées par le gouvernement Couillard, et elle croit qu’il y aura éventuellement une «révolte sociale» qui le forcera à «écouter» la population.

En compagnie de ses collègues Amir Khadir et Manon Massé, la députée de Québec solidaire participe en fin de semaine dans Lanaudière au caucus pré-session parlementaire de son parti.

Françoise David explique que deux sujets domineront les discussions, soit le dossier énergétique et, surtout, les mesures d’austériré qu’entend mettre en place le gouvernement libéral.

Mme David assure que Québec solidaire combattra sans retenue les compressions à venir, qui, selon elle, affaibliront l’État québécois.

Elle déplore que le gouvernement préfère sabrer dans les programmes, en santé, en éducation, en environnement et en culture, plutôt que «d’aller cherher l’argent là où il devrait aller le chercher», auprès des banques notamment. Selon elle, cette orientation du gouvernement Couillard est «lamentable».

Mme David trouve inacceptable que les contribuables paient de plus en plus de taxes et impôts, alors qu’ils reçoivent de moins en moins de services.

La députée croit possible de faire reculer le gouvernement. Elle rappelle notamment que la contestation étudiante de 2012 a contraint l'administration Charest de faire marche arrière dans la hausse des frais de scolarité.

Les élus de Québec solidaire entendent être très agressifs et visibles lors de la rentrée parlementaire.

11 controverses du gouvernement Couillard