NOUVELLES

Une fille sur dix a subi des violences sexuelles dans le monde selon l'UNICEF

05/09/2014 06:11 EDT | Actualisé 05/09/2014 06:16 EDT
CHANDAN KHANNA via Getty Images
The mother of one of the gang-rape victims looks on at Katra Shahadatgunj in Badaun, India's Uttar Pradesh state, on May 31, 2014. Two minor girls were allegedly gang raped and found dead hanging from the tree. Five men have been arrested over the gang-rape and deaths of two girls found hanging from a mango tree in a northern Indian village, police said May 31. The discovery of the two cousins, aged 14 and 12, in the Budaun district of Uttar Pradesh May 28 is the latest sexual violence case to have stirred national outrage. AFP PHOTO/Chandan KHANNA (Photo credit should read Chandan Khanna/AFP/Getty Images)

Environ 120 millions de filles de moins de 20 ans, soit une sur dix dans le monde, ont subi des violences sexuelles, tandis qu'une victime d'homicide sur cinq était un enfant en 2012, dénonce l'Unicef dans un rapport.

Intitulé "Cachée sous nos yeux", ce rapport dresse un sombre tableau des violences subies par les enfants de 190 pays en s'appuyant sur "la plus importante collecte de données jamais effectuée" sur le sujet, selon l'Unicef.

Si 120 millions de jeunes filles sont victimes de violences sexuelles dans le monde, les plus exposées à ces violences se trouvent en Afrique subsaharienne.

Parmi les adolescentes mariées âgées de 15 à 19 ans, une sur trois a été victime de violences émotionnelles, physiques ou sexuelles perpétrées par son mari ou partenaire. Cette forme de sévice est plus répandue en République démocratique du Congo et en Guinée équatoriale que dans le reste du monde.

Autre conclusion du rapport, près de la moitié des filles de 15 à 19 ans dans le monde (environ 126 millions) pensent qu'il est parfois justifié qu'un mari ou un partenaire frappe ou batte sa femme. Cette proportion est plus importante chez les femmes que chez les hommes dans les pays qui possèdent des données sur les deux sexes.

Les garçons, bien que moins exposés aux violences sexuelles, "sont également en position de risque", rappelle l'Unicef, qui précise ne pas disposer d'estimation mondiale à "cause de l'absence de données comparables dans la plupart des pays".

Comme pour les violences sexuelles, les homicides touchent les enfants de manière inégale selon les régions du monde.

Sur les 95.000 enfants victimes d'homicides en 2012, la grande majorité (85.000) vivait dans des pays à faible revenu ou intermédiaire. Le rapport cite en particulier l'Amérique latine et les Caraïbes, avec 25.400 homicides recensés, ainsi que l'Afrique de l'Ouest et centrale (23.400) et l'Afrique de l'est et australe (15.000).

Les homicides sont les principales causes de décès chez les garçons et les adolescents âgés de 10 à 19 ans dans sept pays d'Amérique latine. C'est au Nigeria que les homicides d'enfants ont été les plus nombreux, avec 13.000 décès recensés en 2012.

Les Etats-Unis comptent le plus grand nombre d'homicides chez les moins de 20 ans, parmi les pays d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord.

Le rapport souligne également la prévalence des violences subies au domicile familial: 6 enfants sur 10 âgés de 2 à 14 ans (soit près d'un milliard) subissent des châtiments corporels infligés par les personnes qui s'occupent d'eux.

Mais ces données ne représentent qu'une "estimation minimale du problème", prévient l'Unicef, car elles ne proviennent que de personnes ayant accepté de s'exprimer.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestations en Inde après le décés d'une jeune femme violée