NOUVELLES

N.-B.: les progressistes-conservateurs dévoilent leur plateforme électorale

05/09/2014 03:06 EDT | Actualisé 05/11/2014 05:12 EST

FREDERICTON - Les progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick ont dévoilé vendredi leur plateforme électorale mais ce faisant, ils ont été la cible d'une action judiciaire des libéraux au sujet des engagements qui s'y trouvent.

Tard jeudi, le Parti libéral provincial a déposé une requête devant la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick pour qu'elle se prononce sur l'interprétation du terme «engagement électoral» dans la Loi sur la transparence et la responsabilisation financières. Selon les libéraux, le Parti progressiste-conservateur, qui a lui-même fait adopter cette loi, n'a pas fourni d'estimation de coûts pour ses engagements.

Le ministre des Finances sortant Blaine Higgs a souligné qu'il y avait eu, tout au plus, un retard dans l'estimation d'une seule promesse.

Les libéraux soupçonnent aussi leurs adversaires de ne pas avoir inclus dans leur cadre financier des engagements annoncés avant le déclenchement de la campagne, totalisant 433 millions $. Le premier ministre sortant David Alward a indiqué que toutes ces annonces ont été comptées dans le dernier budget du printemps, donc qu'elles ne constituent pas des promesses électorales.

Aucune date n'a encore été fixée pour l'audience.

Par ailleurs, les progressistes-conservateurs se sont engagés à n'imposer aucune nouvelle taxe aux Néo-Brunswickois, tout en promettant 117 millions $ de nouvelles dépenses au cours des quatre prochaines années.

Plus de la moitié des dépenses seraient investies dans la seconde phase de la mise en place du régime provincial d'assurance-médicaments. Ce nouveau programme offrirait une couverture des médicaments aux citoyens qui n'ont pas accès à des assurances privées.

«C'est une plateforme modeste que les Néo-Brunswickois peuvent se permettre», a résumé le chef David Alward.

La plateforme s'appuie beaucoup sur l'exploitation des ressources naturelles, qui générerait des investissements privés de 10 milliards $ dans la province. Le développement des gaz de schiste et la construction de l'oléoduc Énergie Est engendreraient ces nouveaux revenus.

«Ce sera vraiment la clé qui augmentera les possibilités pour le Nouveau-Brunswick», a-t-il ajouté.

Parmi les autres promesses, le parti voudrait aussi réformer les sociétés de la Couronne pour assurer leur rentabilité.

Le Parti libéral est le seul à ne pas avoir révélé tous ses engagements.

PLUS:pc