NOUVELLES

Mila Mulroney gardera de bons souvenirs de son amie, l'humoriste Joan Rivers

05/09/2014 01:06 EDT | Actualisé 05/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - Personne n'était à l'abri de l'humour grinçant de Joan Rivers, pas même Mila Mulroney qui, il y a une décennie, a été la cible de l'une des blagues de l'humoriste américaine.

L'humoriste avait été invitée à célébrer le 65e anniversaire de Brian Mulroney.

«Elle a raconté que la première fois qu'elle a rencontré Brian Mulroney, puis son épouse, elle était certaine que j'étais sa troisième épouse en raison des bijoux que je portais», s'est remémoré Mme Mulroney.

«C'était une blague très inoffensive, elle ne contenait aucun juron. Elle était toujours capable de s'adapter. Elle pouvait être n'importe où avec n'importe qui.»

L'épouse de l'ex-premier ministre comptait Joan Rivers, qui est décédée jeudi, parmi ses bonnes amies.

«Elle n'avait vraiment pas terminé et sa vie a été trop courte», a déclaré Mme Mulroney, en réaction au décès de l'humoriste.

Mila Mulroney avait rencontré l'humoriste et animatrice il y a plus de 20 ans par le biais d'un ami commun qui travaillait dans l'administration Reagan. Le couple Mulroney habitait alors au 24 Sussex.

Les deux dames se sont immédiatement bien entendues et ont continué de se voir dans différents événements et soirées à New York, à Montréal, en Floride et ailleurs.

Il y a deux ans, le couple avait invité l'humoriste à un dîner au domicile de l'homme d'affaires Paul Desmarais.

«Elle aimait les gens qui osaient oser, et elle a toujours considéré que les politiciens et leur famille aimaient prendre des risques», a raconté Mme Mulroney.

Elle a ajouté que Joan Rivers appréciait l'ancien premier ministre. Elle voulait d'ailleurs assister aux célébrations de son 75e anniversaire cette année, mais son horaire chargé l'en avait empêchée.

«Elle trouvait Brian merveilleux parce qu'il est un excellent conteur, et elle a déjà utilisé certaines de ses blagues», a confié Mme Mulroney.

L'ex-première dame affirme avoir été frappée par la différence entre la personnalité de l'humoriste en privé et son personnage sur scène.

«Elle était tranquille, elle avait une bonne écoute. Elle n'avait pas besoin d'avoir toute l'attention sur elle. C'était une très bonne amie. Elle vous intégrait à sa vie.»

PLUS:pc