NOUVELLES

L'Américain Chip Beck joue 65 et mène par un coup au Championnat de Québec

05/09/2014 05:28 EDT | Actualisé 05/11/2014 05:12 EST

LÉVIS, Qc - L'Américain Chip Beck a calé un coup roulé d'un pied et demi pour un aigle sur son dernier trou de la première ronde, vendredi, ce qui lui a permis de jouer 65 (moins-7) et d'être propulsé en tête du Championnat de Québec.

«Je suis très heureux d'être le meneur, a confié Beck, dont le meilleur résultat cette saison est une 22e place à la Classique Boeing, en juillet. Que va-t-il se passer? C'est le temps, n'est-ce pas? J'aurai 58 ans la semaine prochaine et vous savez quoi, je vais simplement sauter sur le terrain, tout donner et voir ce qui va se produire.»

Beck a indiqué qu'il avait profité du fait que les allées et les verts s'étaient asséchés au fil de la journée — le thermomètre indiquait 30 degrés Celsius, et 37 avec le facteur humidex, en milieu d'après-midi — pour attaquer les normales 5 en deux coups. Ç'a notamment mis la table pour un coup roulé de deux pieds au neuvième trou, son 18e, qui lui a permis de se retrouver en tête.

«J'ai été très chanceux, parce que aujourd'hui (vendredi) je me suis retrouvé avec le vent dans le dos aux neuvième et 18e trous, ce qui m'a permis d'atteindre les verts en deux coups — je n'avais pas été capable de le faire depuis le début de la semaine», a dit Beck, qui a enregistré son meilleur score depuis celui de 65 en deuxième ronde à la Classique Kia en 2011.

Beck détient une avance d'un coup sur Duffy Waldorf et Craig Thomas. Ce dernier est en quelque sorte l'intru au sommet du tableau des meneurs, puisqu'il a dû franchir la pré-qualification et la qualification pour accéder au tableau principal du Championnat de Québec.

«Personne ne nous a suivis aujourd'hui — sauf quelques caméras vers la fin, a dit Thomas, qui détient tout de même le record de parcours au Bethpage Black (64). À l'aube ce matin, j'ai dit à ma copine, qui me sert de cadet cette semaine, que si jamais mon nom se retrouvait au sommet du tableau des meneurs, je ne voulais pas le savoir. Je me suis déjà retrouvé dans cette situation auparavant, et je sais que tout ce que je peux faire c'est de demeurer concentré sur mon jeu et d'y aller un coup à la fois.

«Je sais que beaucoup de personnes vont me suivre demain (samedi). C'est une bonne nouvelle, parce qu'ils vont pouvoir m'aider à retrouver ma balle.»

Pour sa part, Waldorf s'est dit très satisfait de sa ronde, compte tenu du fait qu'il doit négocier avec une blessure au genou droit depuis quelques mois déjà. Loin de se laisser emporter par sa performance, le vieux routier a rappelé qu'il fallait garder les deux pieds bien ancrés au sol.

«Il reste encore deux autres rondes, et beaucoup d'oiselets seront calés d'ici là, a rappelé le Californien de 52 ans. Je suis content d'être dans la course. C'est la clé, parce que c'est un tournoi de trois rondes. C'est bien de pouvoir jouer six coups sous la normale aujourd'hui, surtout après avoir passé les dernières semaines à tourner autour de la normale. Si je réussis une autre bonne ronde demain, et après-demain, alors je pourrais aspirer au titre.»

Brad Faxon, Loren Roberts et P.H. Horgan ont joué 67 pour se retrouver deux coups derrière Beck.

Un peloton de cinq golfeurs, dont le champion en titre Esteban Toledo, suit en embuscade à 68.

Au total, 54 golfeurs au sein du peloton de 81 participants ont joué sous la normale en première ronde, dont le Québécois Yvan Beauchemin.

La dernière fois que les amateurs de golf de la région de Québec avaient été témoins d'un événement sanctionné par le circuit de la PGA, c'était lors de la présentation de l'Omnium Labatt, en 1956, qui avait été remporté par Billy Casper.

Le Championnat de Québec est un tournoi de trois rondes sans seuil de qualification du circuit des Champions, réservé aux golfeurs âgés de 50 ans et plus. Une bourse de 240 000 $ US, tirée d'un enjeu global de 1,6 million $, sera remise au vainqueur.

PLUS:pc