NOUVELLES

La mort du chef du groupe terroriste somalien Al-Shebab est confirmée

05/09/2014 11:59 EDT | Actualisé 05/11/2014 05:12 EST

WASHINGTON - Des frappes aériennes américaines ont tué plus tôt cette semaine le chef du groupe terroriste somalien Al-Shebab, a confirmé vendredi le Pentagone.

Le président américain Barack Obama a affirmé que la mort d'Ahmed Abdi Godane démontrait la détermination de l'engagement antiterrorisme américain et constituait un exemple de l'approche délibérée pour démanteler les groupes affiliés à Al-Qaïda.

Le secrétaire de presse du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, a confirmé la mort d'Ahmed Abdi Godane dans un bref communiqué publié vendredi. Godane avait été la cible d'une frappe aérienne américaine menée lundi. Le communiqué affirme que la mort de Godane porte un dur coup symbolique et opérationnel aux shebab.

Le groupe Al-Shebab avait rapidement confirmé que Godane se trouvait dans le véhicule, sans toutefois révéler s'il avait été blessé ou tué. Il a fallu quatre jours au Pentagone pour déterminer avec certitude que Godane n'avait pas survécu aux frappes de lundi. Les shebab n'ont pas confirmé publiquement la mort de Godane.

M. Obama, prenant la parole à la conclusion du sommet de l'OTAN à Newport, au Royaume-Uni, a soutenu aux médias que le succès contre le groupe terroriste somalien démontrait sans équivoque la détermination des États-Unis à décimer et éventuellement éliminer l'État islamique en Irak et en Syrie.

Des responsables américains avaient indiqué après les frappes, lundi, que les forces spéciales d'opération américaines usant de drones et d'appareils avec pilote avaient détruit un campement et un véhicule avec plusieurs missiles Hellfire et des munitions guidées au laser.

Le département d'État a déclaré Al-Shebab organisation terroriste en février 2008. Les implications de la mort du chef demeurent incertaines.

«La personne qui prendra sa place vivra dans la peur», a dit le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

En septembre 2013, Godane avait déclaré publiquement qu'Al-Shebab était responsable de l'attaque sur le centre commercial Westgate à Nairobi, au Kenya, qui avait fait au moins 67 morts.

PLUS:pc