NOUVELLES

Bombardier reprend les essais en vol de son CSeries

05/09/2014 12:06 EDT | Actualisé 05/09/2014 12:10 EDT
Bombardier

Bombardier a annoncé vendredi la reprise des essais en vol des avions CSeries, interrompus depuis fin mai en raison d'un incident sur un moteur.

Les essais en vol démarrés il y a tout juste un an avaient été interrompus le 29 mai et leur reprise est rendue possible après une correction du "système de lubrification à l'huile du moteur" par le motoriste Pratt & Whitney.

"Nous restons confiants que l'entrée en service aura lieu pendant la seconde moitié de 2015", a déclaré le vice-président du programme CSeries, Robert Dewar. Cette mise en service commercial a déjà été repoussée de plus d'un an l'hiver dernier.

Ce retard pour les vols commerciaux des avions CS100 (110 places) et CS300 (135 places) a entraîné la suppression de 1.700 emplois chez Bombardier, dont la majeure partie dans son usine de Mirabel au nord de Montréal.

Initialement, la mise en service du CS100 était prévue pour cet automne et celle du CS300 (135 places), six mois plus tard. Ce dernier ne devrait être mis en service qu'à l'horizon 2016.

Les déboires de Bombardier sur ce programme ont débouché sur la méfiance de son client de lancement, la société suédoise de leasing Braathens Aviation. Cette dernière a prévenu le constructeur canadien qu'elle ne voulait plus être la première à exploiter l'avion mono-couloir.

"En raison de l'incertitude grandissante, nous sommes en train d'examiner de possibles changements dans le calendrier de livraison de l'appareil avec Bombardier", a indiqué Braathens qui avait commandé en 2011 dix appareils, cinq de type CS100 et cinq CS300.

La nature exacte de l'incident sur le moteur de l'avion en essai --incendie, explosion ou bris mécanique sérieux-- n'a jamais été précisée par Bombardier.

L'incident sur le moteur survenu au sol sur le premier exemplaire CS100, un moyen-courrier qui avait effectué le vol inaugural le 16 septembre dernier, n'était pas le premier touchant les avions CSeries en essai, des mises à jour des logiciels de vol ayant déjà retardé le programme.

La CSeries de Bombardier

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter