NOUVELLES

Un premier rapport sur l'écrasement du vol MH17 en Ukraine sera publié mardi aux Pays-Bas

04/09/2014 06:02 EDT | Actualisé 04/09/2014 06:06 EDT
KOEN VAN WEEL via Getty Images
A plane carrying coffins with the remains of victims of Malaysian Airlines flight MH17 sits on the tarmac at Schiphol International Airport in Amsterdam before flying to Malaysia on August 21, 2014. Malaysia will drape itself in black for a national day of mourning on August 22 as it welcomes home the first remains of its 43 citizens killed in the MH17 disaster. The MH17 plane was shot down over rebel-held eastern Ukraine on July 17 en route from Amsterdam to Kuala Lumpur, with the west blaming Russian-backed separatists, while Moscow blames Ukraine. AFP PHOTO / ANP / KOEN VAN WEEL == NETHERLANDS OUT == (Photo credit should read Koen van Weel/AFP/Getty Images)

Un premier rapport sur les circonstances de la chute du Boeing du vol MH17 en Ukraine à la mi-juillet sera publié mardi, a indiqué jeudi le bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité, chargé de l'enquête internationale.

Ce rapport, intérimaire, "présentera des informations factuelles basées sur les sources disponibles aux enquêteurs", a indiqué le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV) dans un communiqué.

"Dans les mois qui viennent, un complément d'enquête sera nécessaire avant que le rapport final ne puisse être rédigé. L'OVV s'attend à publier le rapport final dans un délai d'un an après le crash", a également affirmé le Bureau.

Le Boeing de Malaysia Airlines assurant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur avait explosé en vol le 17 juillet, vraisemblablement abattu par un missile pendant son survol de l'est de l'Ukraine. Il transportait 298 personnes, dont 193 ressortissants néerlandais.

Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tandis que Moscou et les insurgés accusent Kiev.

Les accords internationaux prévoient normalement un rapport intérimaire dans les 30 jours après une catastrophe aérienne mais "la situation complexe" en Ukraine avait retardé le travail des enquêteurs.

Ceux-ci ne se sont pas rendus sur le lieu de la catastrophe, où la recherche des restes humains avait été interrompue à la suite de combats dans ce secteur entre l'armée ukrainienne et les insurgés prorusses.

Les boîtes noires ont été analysées en Angleterre, par le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens.

La direction de l'enquête sur les causes de l'accident a été confiée aux Pays-Bas.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Écrasement du vol MH17 de Malaysia Airlines en Ukraine