NOUVELLES

Federer vient de l'arrière contre Monfils et atteint les demi-finales à New York

04/09/2014 04:25 EDT | Actualisé 04/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Le Suisse Roger Federer a effacé un retard de deux manches et a sauvé deux balles de match avant de vaincre le Français Gaël Monfils 4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2, jeudi, et d'accéder aux demi-finales des Internationaux des États-Unis pour une première fois depuis 2011.

Frustré par le style imprévisible de Monfils et le vent tourbillonant, et ratant des coups habituellement faciles, Federer s'est retrouvé au bord de l'élimination en arrière 5-4 au quatrième set.

«Quand je faisais face à deux balles de match, je ne me sentais pas très bien, a dit Federer en rigolant. Je me disais: "Et voilà, c'est le dernier point. Incline-toi en te battant. Ne rate pas de coup facile pour lui donner la victoire".»

Il a toutefois fermé la porte au Français, amorçant une séquence de cinq jeux d'affilée en sa faveur, ce qui lui a permis de prendre le contrôle du match pour une première fois. La qualité du jeu de Monfils a chuté au cours de cette séquence, gonflant son total de doubles fautes à 10.

C'est la neuvième fois de sa carrière que Federer triomphe après avoir échappé les deux premières manches.

«J'ai bien servi afin de m'accrocher et de renverser la situation, je ne sais comment, a déclaré Federer. Je commençais vraiment à mieux jouer au fur et à mesure que le match avançait. C'est une belle sensation.»

En demi-finale, Federer retrouvera le Croate Marin Cilic, qui a atteint cette phase d'un tournoi du Grand Chelem pour une première fois en plus de quatre ans, en surprenant la sixième tête de série Tomas Berdych en trois sets.

Le Croate classé 14e l'a emporté 6-2, 6-4, 7-6 (4). Cilic avait raté le tournoi de l'an dernier, alors qu'il purgeait une suspension pour dopage. Il a déclaré avoir ingéré le stimulant interdit par inadvertance en mangeant une tablette de glucose achetée dans une pharmacie.

Il a chuté jusqu'au 47e rang mondial l'automne dernier, mais a depuis constamment repris du gallon sous les ordres de son entraîneur, Goran Ivanisevic champion de Wimbledon en 2001.

«C'est une sensation incroyable, a déclaré Cilic lors d'une entrevue sur le terrain après le match. J'ai vécu des moments difficiles au cours des dernières années. Je suis très heureux de voir comment les choses fonctionnent avec mon équipe.»

Au cours de ce match disputé par forts vents, le service de Cilic a été incisif, tandis que celui de Berdych n'a pas été à la hauteur. Cilic sera maintenant opposé au vainqueur du duel opposant le Français Gaël Monfils au Suisse Roger Federer, qui devaient s'affronter en soirée.

Berdych, qui n'avait pas encaissé de bris de service lors des deux rondes précédentes, a commis une double faute sur une balle de bris dès le premier jeu du match, et les choses ne se sont pas améliorées. Il a placé en jeu seulement 40 pour cent de ses premières balles lors des deux premières manches et Cilic a malmené ses deuxièmes balles.

«Quand votre jeu est construit autour de votre service, c'est très difficile de faire les choses différemment, a noté Berdych. Je n'ai pas connu la journée que je souhaitais. C'est ça le tennis.»

Cilic n'a pas eu les mêmes ennuis. Lors du deuxième set, il a perdu seulement trois points au service.

«Nous cognons tous les deux très fort et c'est une question de qui va mettre la pression sur l'autre, a analysé Cilic. Je crois avoir eu le dessus aujourd'hui. J'étais meilleur en retour et j'appliquais plus de pression sur son deuxième service. En général, je crois avoir mieux profité du vent que lui.»

Lors du troisième set, Berdych a enfin commencé à ressembler au joueur qui avait atteint la finale de Wimbledon en 2010. Il a pris l'avantage par un bris et menait 30-15 lors du septième jeu quand il a perdu son rythme.

Cilic a atteint le haut du filet, transformant ainsi sa frappe involontairement en amorti. Berdych a couru pour frapper la balle et croyait avoir gagné le point. Toutefois, l'arbitre en chef Louise Azemar Engzell a jugé que la balle avait effectué deux bonds, une décision qui ne peut pas être vérifiée; les reprises ont démontré qu'elle avait raison. Berdych était convaincu du contraire et a dit à l'arbitre: «Avez-vous déjà tenu une raquette dans votre main?»

Clairement dérangé, Berdych a commis des fautes sur les deux points suivants, échappant ainsi son avantage. Cilic a mis fin aux hostilités après que Berdych eut commis trois fautes directes lors du bris d'égalité.

En double, les jumeaux Bob et Mike Bryan ont remporté un autre match en trois manches pour s'approcher à une victoire d'un 16e titre en tournois du Grand Chelem. Les favoris du tournoi ont vaincu en demi-finale leurs compatriotes américains Scott Lipsky et Rajeev Ram 6-4, 4-6, 6-3.

Les Bryan sont à la recherche d'un cinquième titre à Flushing Meadows et d'un 100e en carrière. Ils n'ont pas gagné de tournoi majeur depuis Wimbledon en 2013.

En finale dimanche, ils seront confrontés aux Espagnols classés 11es Marcel Granollers et Marc Lopez.

PLUS:pc