NOUVELLES

Les étudiants en médecine sont fréquemment humiliés

04/09/2014 11:13 EDT | Actualisé 04/11/2014 05:12 EST
Hero Images via Getty Images

MONTRÉAL - Un étudiant en médecine sur cinq rapporte avoir été humilié publiquement, ridiculisé ou même harcelé par un supérieur pendant ses études, démontre une enquête menée par l'université Michigan State.

L'analyse de données colligées pendant 12 ans révèle qu'environ 20 pour cent des résidents ont été maltraités d'une manière ou d'une autre. De plus, moins du tiers d'entre eux admettent avoir dénoncé l'incident aux responsables de leurs études.

L'humiliation publique arrive en tête de lice. Les remarques sexistes ou les demandes de faveurs personnelles se classent respectivement en deuxième et troisième position.

L'Association américaine des facultés de médecine et l'Association médicale américaine ont toutes deux récemment reconnu qu'il faut s'attaquer aux mauvais traitements infligés aux résidents.

L'auteure de l'étude, Marsha Rappley, a souligné l'importance de mettre en place les mécanismes nécessaires pour assurer que les étudiants se sentiront à l'aise de dénoncer les comportements dont ils seraient victimes.

Mme Rappley admet qu'il est impossible de rester poli et respectueux en tout temps, mais elle rappelle que l'éducation passe d'abord et avant tout par le respect des individus et l'offre de commentaires constructifs.

Les conclusions de cette analyse sont publiées en ligne par Academic Medicine.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les capsules contre l'intimidation de la Fondation Jasmin roy