NOUVELLES

Des militants liés à l'ÉI auraient enlevé des dizaines d'hommes en Irak

04/09/2014 04:32 EDT | Actualisé 04/11/2014 05:12 EST

BAGDAD - Des militants affiliés au groupe extrémiste État islamique ont enlevé des dizaines d'hommes dans un village sunnite au nord de Bagdad, jeudi, ont affirmé des résidants, alors que deux attaques distinctes de véhicules piégés ont tué 23 personnes dans la capitale.

Les militants ont enlevé quelque 50 hommes du village de Tal Ali, à environ 240 kilomètres au nord de Bagdad, selon les résidants. Les hommes ont été entassés dans des camions et emportés au loin, ont dit ces habitants, parlant sous le couvert de l'anonymat par craintes de représailles.

Les combattants s'étaient repliés du village le jour précédent, craignant une attaque de l'armée irakienne. Après leur départ, des résidants avaient mis le feu à un drapeau de l'État islamique.

L'État islamique a orchestré une offensive en juin, prenant le contrôle de vastes portions de territoire dans le nord de l'Irak, incluant Mossoul, la deuxième ville en importance. Le groupe a publié des photos horribles de tueries dans des secteurs sous son contrôle en Irak et en Syrie.

À Bagdad, les responsables de la police ont affirmé qu'un kamikaze avait précipité son véhicule piégé dans un poste de contrôle de la police dans le quartier chiite de Kazimiyah, tuant 14 personnes, incluant cinq policiers. Environ 26 personnes ont été blessées, et plusieurs voitures ont été incendiées.

Deux heures plus tard, une voiture piégée dans le centre de la capitale a tué neuf personnes et en a blessé 21 autres, a dit la police.

Des responsables de la santé ont confirmé le bilan des deux attaques.

PLUS:pc