NOUVELLES

Dany Villanueva obtient un sursis et la permission de rester au Canada

04/09/2014 10:37 EDT | Actualisé 04/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Dany Villanueva a obtenu jeudi un sursis lui permettant de rester au Canada même s'il avait été condamné à l'expulsion vers son pays d'origine, le Honduras, pour cause de grande criminalité.

Les statistiques jouaient pourtant très significativement en sa défaveur: en se présentant aux bureaux de Citoyenneté et immigration Canada, vendredi matin, le jeune homme risquait à 98 pour cent d'être forcé à plier bagages.

Mais les fonctionnaires fédéraux ont finalement accordé un sursis à Dany Villanueva en accueillant positivement sa demande d'Examen des risques avant renvoi (ERAR), ce qui suspend son renvoi vers le petit pays d'Amérique centrale.

À la lumière des éléments de preuve étudiés dans le cadre de l'ERAR, Citoyenneté et immigration Canada a conclu que la vie du jeune homme pourrait être menacée s'il rentrait au Honduras.

«Il y a même, dans son cas, des risques sérieux de torture, soit par les milices, le gouvernement hondurien ou par des groupes (criminalisés) adverses», a spécifié Me Handield en entrevue téléphonique.

Dany Villanueva est d'autant plus à risque qu'il porte plusieurs tatouages. Au Honduras, les personnes tatouées sont associées à des membres de gangs, a rappelé l'avocat spécialisé en immigration, qui travaille sur le dossier du jeune homme depuis environ six ans.

Il ne reste maintenant qu'à obtenir le sceau d'approbation du ministre Chris Alexander, ce qui ne devrait être qu'une simple formalité.

Dany Villanueva est le frère de Fredy Villanueva, qui était tombé sous les balles de policiers alors qu'il se trouvait dans un parc de Montréal-Nord en août 2008. Il était sous le coup d'un ordre d'expulsion après avoir été condamné pour vol qualifié.

Leurs parents les avaient fait venir au Canada après avoir eux-mêmes obtenu le statut de réfugié.

PLUS:pc