NOUVELLES

Dany Villanueva obtient un sursis pour rester au pays

04/09/2014 09:48 EDT | Actualisé 04/09/2014 09:48 EDT
PC

Le sort de Dany Villanueva est maintenant entre les mains du ministre fédéral de l'Immigration, Chris Alexander. Visé par un avis d'expulsion, M. Villanueva a obtenu un nouveau sursis jeudi à Montréal.

Les fonctionnaires du Bureau de l'immigration du Canada.ont statué que M. Villanueva serait exposé à certains risques s'il était expulsé vers son pays d'origine, le Honduras. Ils lui ont donc permis de rester au pays en attendant que le ministre de l'Immigration statue sur son cas.

L'avocat de M. Villanueva, Stéphane Handfield, avait demandé au bureau de l'immigration d'étudier les risques encourus par son client s'il était renvoyé au Honduras. Cette requête administrative, accueillie favorablement jeudi par le bureau de l'immigration, renvoie le dossier au bureau du ministre Alexander qui devra prendre une décision discrétionnaire.

Ancien membre de gang de rue, Dany Villanueva avait vu son statut de résident permanent lui être révoqué pour cause de grande criminalité.

Aujourd'hui âgé de 27 ans, Dany Villanueva attend également une réponse à sa demande de résidence permanente pour des motifs humanitaires, puisqu'il a quitté son pays d'origine à l'âge de 12 ans.

S'il obtenait la résidence permanente pour des motifs humanitaires, le ministre de l'Immigration n'aurait plus de décision à prendre puisque M. Villanueva disposerait d'un nouveau statut au Canada et il ne serait plus menacé d'expulsion.

En avril 2010, la Commission de l'immigration a décidé d'expulser M. Villanueva en raison des activités criminelles du jeune homme. Ce dernier a contesté son expulsion pour des motifs humanitaires, mais son appel a été rejeté en août 2011.

Dany Villanueva a été condamné à 11 mois de prison, en 2006, après avoir plaidé coupable à une accusation de vol qualifié. Son frère, Fredy Villanueva, a été abattu par un policier lors d'une intervention policière dans un parc de Montréal-Nord.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter