NOUVELLES

Crise des médias: d'importantes compressions à venir au journal Le Devoir

04/09/2014 03:06 EDT | Actualisé 04/09/2014 03:48 EDT
PC

Crise des médias oblige, le quotidien indépendant Le Devoir devra couper. La direction a rencontré les employés de tous les départements, jeudi matin, pour leur annoncer la venue d'un plan de redressement des finances en deux volets.

Un plan de départs volontaires sera mis en place sous peu afin de réduire la masse salariale. Il n'a pas été possible de connaître le nombre d'employés qui quitteront ni le montant exact que la direction compte économiser avec ces départs.

«Évidemment, ce n'est pas une nouvelle réjouissante», a laissé tomber le président du syndicat François Desjardins.

Le Devoir a enregistré un déficit de 1,3 million de dollars en 2013, dans ce qui est considérée comme sa pire année au niveau des finances. Le journal «ne peut pas se permettre d'avoir un déficit pour la prochaine année», dit Geneviève O'Meara, coordonnatrice des communications.

«Le Devoir, comme toutes entreprises de presse, subit le contrecoup des changements technologiques qui se manifeste principalement par une baisse des revenus publicitaires. Ce sont des changements structurels auxquels Le Devoir a cherché à s’adapter par une présence active sur le web depuis déjà plusieurs années», a écrit le directeur Bernard Descôteaux, en après-midi.

Les détails du plan de redressement devraient être rendus publics la semaine prochaine, après son adoption par le conseil d'administration. Le syndicat n'a pas pu commenter davantage, n'ayant pas pris connaissance des détails du plan.

Le quotidien indépendant depuis 1910 continue tout de même son virage numérique. L'application iPad et la version mobile du site devraient être lancées cet automne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les radiodiffuseurs publics les mieux financés par habitant