POLITIQUE

Compressions: le ministère des Relations internationales pourrait devenir un secrétariat (VIDÉO)

04/09/2014 10:35 EDT | Actualisé 04/09/2014 10:38 EDT

QUÉBEC _ Le ministère des Relations internationales (MRI) pourrait être frappé de plein fouet par l'opération de resserrement des finances publiques entamée par le gouvernement libéral.

À son arrivée jeudi au caucus des députés au chic Manoir Richelieu à La Malbaie, le premier ministre Philippe Couillard n'a écarté aucune hypothèse sur le sort qui attend le ministère dirigé par Christine St-Pierre.

Surtout, il n'a pas nié l'information rapportée par le quotidien Le Devoir

à l'effet que le MRI pourrait être démantelé et rétrogradé au rang nettement plus modeste de secrétariat, subordonné à un autre ministère. L'idée fait son chemin parmi les hauts fonctionnaires au grand dam de la ministre St-Pierre.

En point de presse, M. Couillard a ajouté de l'eau au moulin en affirmant qu'il s'agissait d'une "hypothèse de travail" et que "toutes les pistes" étaient examinées. Tout au plus, il a assuré qu'il n'était "pas question de diminuer le rayonnement international du Québec".

Le MRI compte 11 délégations à travers le monde, 8 bureaux et 4 antennes.

À quelques semaines de la rentrée parlementaire, les députés et ministres réunis dans Charlevoix jusqu'à vendredi discutent des grandes manoeuvres qui seront engagées dans les prochains mois pour comprimer les dépenses.

Le premier ministre Couillard a brossé un sombre tableau de l'état des finances publiques, dressant un parallèle avec les situations critiques de 1982 et de 1997.

Depuis des années, le Québec vit au-dessus de ses moyens et un coup de barre s'impose, a insisté M. Couillard, s'engageant au passage à épargner "au maximum" les services aux citoyens.

INOLTRE SU HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard