NOUVELLES

Victime de viol, une étudiante fait le tour de son campus avec son matelas (VIDÉO)

03/09/2014 03:04 EDT | Actualisé 03/09/2014 03:15 EDT

Emma Sulkowicz est étudiante en arts visuels à l'université Columbia. Le premier jour de sa deuxième année d'études, elle aurait été, selon ses dires, violée sur son matelas.

«J'ai été violée dans mon propre lit, dit-elle. Depuis j'ai l'impression de transporter le poids de ce qui s'est passé.»

La thèse d'Emma Sulkowicz, intitulée «Mattress Performance» ou «Carry That Weight» («Porte ce poids»), est l'expression littérale de ce poids émotionnel. Dans le cadre de cette oeuvre d'art d'endurance, elle transporte son matelas partout où elle va jusqu'à ce que son violeur parte ou soit renvoyé.

Lorsque l'affaire Sulkowicz a fait l'objet d'un conseil universitaire sept mois après l'incident, les administrateurs ne comprenaient pas comment pouvait se passer un viol anal. Elle a donc dû dessiner un diagramme. L'expérience l'a traumatisée.

Deux autres femmes ont indiqué avoir été violées par le même étudiant, mais elles pensent que leurs cas ont été bâclés, en partie à cause de prises d'information erronées de la part des autorités de l'université.

Leur agresseur a été déclaré non coupable par l'université, et est encore à l'université.

«J'étais si naïve que je pensais qu'ils allaient me croire parce que je disais la vérité», a déclaré Emma Sulkowicz au Huffington Post en février dernier.

Emma Sulkowicz et 22 autres étudiants ont déposé une plainte fédérale contre Columbia pour mauvaise gestion d'affaire d'agression sexuelle. Le ministère de l'Éducation américain doit encore déterminer s'il lancera une enquête sur l'université.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestations en Inde après le décés d'une jeune femme violée