NOUVELLES

Obama assure que l'OTAN protégera les alliés contre les visées de la Russie

03/09/2014 03:24 EDT | Actualisé 03/11/2014 05:12 EST

TALLINN, Estonie - Fustigeant la Russie, le président américain Barack Obama a parlé mercredi des gestes d'agression de Moscou en Ukraine comme d'une menace à la paix en Europe. Il s'est engagé à défendre les alliés de l'OTAN qui craignent d'être la prochaine cible du président russe Vladimir Poutine.

À la suite de rencontres avec des leaders de pays baltes dans la capitale de l'Estonie, Tallinn, M. Obama a soutenu à ces dirigeants qu'il ne «perdrait plus jamais leur indépendance» avec l'aide de l'OTAN.

M. Obama, qui fait face à des critiques aux États-Unis pour avoir été trop prudent à l'égard du président Poutine, a condamné vivement les agressions de Moscou. Il a déclaré dans des termes sans équivoque que les forces russes étant entrées en Ukraine ces dernières semaines n'étaient pas en mission humanitaire ou de maintien de la paix, comme le Kremlin le prétend.

Durant un discours, le président américain a lancé qu'il s'agissait «de forces de combat russes, avec des armes russes dans des chars russes».

M. Obama s'en est aussi pris à l'un des arguments centraux de la Russie pour son intervention en Ukraine: la protection de russophones vivant à l'extérieur de la Russie. Tout comme l'Ukraine, l'Estonie et d'autres pays baltes comptent d'importantes populations russophones, alimentant leur crainte d'une intervention russe sur leur territoire.

M. Obama a dit rejeter le «mensonge» selon lequel les gens ne peuvent pas vivre et progresser ensemble «simplement parce qu'ils ont un passé différent ou ne parlent pas la même langue».

Le président américain n'a toutefois pas suggéré d'autres avenues pour pénaliser la Russie que d'ajouter des sanctions dans la lignée d'autres déjà en vigueur, et a réitéré son opposition à une implication militaire américaine directe dans le conflit.

Le Pentagone a indiqué mercredi que 200 soldats américains prendraient part à un exercice dans l'ouest de l'Ukraine à partir de la semaine prochaine. Bien qu'éloigné du conflit avec les séparatistes prorusses, il s'agirait de la première présence de soldats américains sur le terrain en Ukraine depuis le début de la crise. L'exercice annuel, appelé Rapid Trident, implique des forces de 15 pays et ne comptera pas de tirs réels d'armes à feu.

Le Pentagone a aussi annoncé avoir livré davantage d'équipement non létal à l'armée ukrainienne, incluant des casques, des véhicules-robots de neutralisation des explosifs et munitions, des vestes et des trousses de secours.

M. Obama a quitté l'Estonie mercredi soir pour le Pays de Galles, où un sommet de l'OTAN se met en branle jeudi. L'Alliance atlantique devrait approuver un plan pour établir davantage de soldats et d'équipement en Europe de l'Est, avec l'objectif de constituer une force de réponse rapide pouvant être déployée en 48 heures.

Il s'est adressé aux soldats estoniens et américains à l'aéroport avant de quitter. «Vous transmettez le message puissant que, en tant qu'alliés de l'OTAN, nous restons unis. Nous sommes tous solidaires», a exprimé M. Obama.

PLUS:pc