NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse, encouragée par l'espoir d'une accalmie en Ukraine

03/09/2014 05:15 EDT | Actualisé 03/11/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mercredi, les marchés espérant qu'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine puisse prendre racine.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 38,55 points pour terminer la séance à 15 657,63 points, un nouveau record de clôture.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,35 cent US à 91,84 cents US après que la Banque du Canada eut indiqué qu'elle laissait son taux d'intérêt directeur inchangé à un pour cent. Les observateurs s'attendent généralement à ce que la banque centrale commence à hausser son taux directeur vers le milieu de l'an prochain.

Les principaux indices boursiers américains ont terminé la journée sur une note mitigée, malgré la publication d'un rapport de la Réserve fédérale des États-Unis, montrant un raffermissement de l'économie dans toutes les régions du pays pendant les mois de juillet et d'août.

Cependant, le Beige Book de la Fed n'a pas pu démontrer que l'économie connaissait une expansion assez rapide pour que la banque centrale soit forcée d'intervenir rapidement en haussant ses taux d'intérêt pour limiter l'inflation.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 10,72 points à 17 078,28 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 1,56 point à 2000,72 points. L'indice composé du Nasdaq a retraité de 25,62 points à 4572,57 points.

Les marchés se sont montrés relativement soulagés par les déclarations du président russe Vladimir Poutine, qui a demandé aux insurgés en Ukraine de «cesser d'avancer» et exhorté l'Ukraine de retirer ses soldats de la région.

Ce n'est pas la première fois que les dirigeants disent s'être entendus pour rétablir la paix, ce qui n'a jamais empêché le conflit de s'intensifier.

Les opérateurs espèrent qu'un cessez-le-feu entraînera la levée des sanctions contre la Russie, ce qui représenterait, en retour, une bonne nouvelle pour l'Europe, où la croissance stagne et où les pressions sur les prix sont si faibles que certains s'inquiètent de voir la déflation apparaître.

Les investisseurs auront les yeux tournés vers la Banque centrale européenne jeudi, pour voir si elle mettra en place de nouvelles mesures de relance économique à l'occasion de son annonce sur les taux d'intérêt.

Les gouvernements canadien et américain doivent en outre publier vendredi leur rapport sur le marché de l'emploi pour le mois d'août. Les économistes américains s'attendent à ce qu'environ 220 000 emplois aient été créés le mois dernier.

La plupart des secteurs du parquet torontois ont réalisé des gains mercredi. Le groupe des métaux de base a notamment pris 1,5 pour cent, même si le cours du cuivre a effacé 3 cents US à 3,13 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur de la finance a aussi soutenu le TSX, avec une croissance de 0,4 pour cent.

Le prix du lingot d'or a grimpé de 5,30 $ US à 1270,30 $ US l'once à New York, mais le secteur aurifère torontois a malgré tout effacé 0,7 pour cent.

Le secteur torontois de l'énergie a lâché 0,1 pour cent pendant que le cours du pétrole brut s'emparait de 2,66 $ US à 95,54 $ US le baril à New York, après avoir culbuté de 3 $ US la veille.

PLUS:pc