NOUVELLES

Au moins 13 civils sont tués après une frappe aérienne en Syrie

03/09/2014 10:03 EDT | Actualisé 03/11/2014 05:12 EST

DAMAS, Syrie - Une frappe aérienne du gouvernement syrien a touché un autobus transportant des civils dans l'est du pays, mercredi, tuant au moins 13 personnes, dont plusieurs enfants, selon des militants de l'opposition.

Le gouvernement dans la capitale, Damas, a cependant montré du doigt l'État islamique, qualifiant l'incident «d'un autre massacre» commis par le groupe extrémiste.

Les militants affirment que le missile a frappé l'autobus dans le village de Shoula, alors qu'il se rendait à Damas.

Les civils à bord de l'autobus sont donc les plus récentes victimes de la guerre civile en Syrie, qui en est à sa quatrième année et qui a fait plus de 190 000 morts, selon les Nations unies.

Le conflit oppose les forces loyales au président Bachar Al-Assad aux groupes de rebelles qui souhaitent le renverser et qui incluent des extrémistes islamiques de plus en plus puissants. L'un des groupes militants, État islamique, a pris le contrôle du tiers de la Syrie et de l'Irak, environ, proclamant un califat sur ce territoire.

Les frappes aériennes de mercredi auraient fait entre 13 et 16 morts, selon différents groupes, incluant 10 enfants. Le nombre de morts pourrait encore augmenter parce que plusieurs passagers ont été blessés.

PLUS:pc