NOUVELLES

Stephen Harper qualifie la mort de Sotloff de «sauvage et inacceptable»

02/09/2014 11:43 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST

LONDRES - A son arrivée au Royaume-Uni, où il doit participer cette semaine à un sommet de l'OTAN, le premier ministre Stephen Harper a dénoncé la nouvelle exécution d'un journaliste américain par le groupe extrémiste de l'État islamique, en Irak.

Le groupe terroriste a publié une nouvelle vidéo montrant des images de la décapitation du journaliste Steven Sotloff.

«Horrifié d'apprendre la mort sauvage et inacceptable de Steven Sotloff aux mains de l'ÉI, a déclaré M. Harper par le biais de son compte Twitter. Nos pensées et nos prières vont à ses proches.»

Il s'agit d'une deuxième vidéo du genre publiée par l'État islamique en autant de semaines. Le mois dernier, une vidéo similaire semblait démontrer la décapitation de James Foley, un journaliste américain enlevé en Syrie 18 mois plus tôt.

M. Harper est à Londres afin de discuter d'échanges économiques. Il se rendra ensuite à Cardiff, au Pays de Galles, pour un sommet de deux jours de l'OTAN. Une proposition pour l'organisation d'une nouvelle force militaire offrant aux pays membres une capacité de réaction rapide sera entre autres à l'ordre du jour.

Lors des réunions prévues jeudi et vendredi, les dirigeants présents discuteront également de la crise en Ukraine et de la fin de la mission de l'OTAN en Afghanistan. Le sommet survient au moment où les États-Unis et le Royaume-Uni mettent de la pression sur le Canada pour qu'il augmente ses dépenses militaires afin de respecter le standard de l'OTAN de deux pour cent du produit intérieur brut.

Âgé de 31 ans, M. Sotloff travaillait comme journaliste pigiste pour les magazines Time et Foreign Policy. Il était disparu en Syrie en août 2013 et on ne l'avait pas revu avant d'être aperçu dans la vidéo de décapitation de M. Foley. Vêtu d'une combinaison orange et avec un paysage aride syrien en arrière-plan, M. Sotloff était menacé de mort dans cette vidéo si les États-Unis ne mettaient pas fin à leurs frappes contre le groupe en Irak

Dans la vidéo publiée mardi et intitulée «Un deuxième message pour l'Amérique», M. Sotloff est vêtu d'une combinaison semblable et est décapité par un militant de l'État islamique, un groupe qui a réclamé plusieurs territoires en Syrie et en Irak et qui s'est déclaré un califat.

Le groupe a menacé de tuer un autre otage, qui serait d'origine britannique.

À Washington, la porte-parole du département d'État, Jen Psaki, a indiqué que les analyses des services de renseignement américains seraient complétées «aussi rapidement que possible» pour déterminer si la vidéo était authentique.

«Si la vidéo est authentique, nous sommes dégoûtés par cet acte brutal, qui emporte la vie d'un autre citoyen américain innocent», a dit Mme Psaki.

La porte-parole a dit croire que «quelques» Américains seraient encore détenus par l'État islamique, sans donner plus de détails.

PLUS:pc