NOUVELLES

Québecor vend Nurun à Publicis Groupe pour 125 millions $

02/09/2014 12:59 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST
Publicis Groupe

MONTRÉAL - Québecor (TSX:QBR.B) a décidé de se départir de Nurun, estimant que les activités de cette filiale ne cadraient plus dans les quatre créneaux de prédilection du conglomérat médiatique.

L'entreprise établie à Montréal a ainsi annoncé mardi la vente de l'agence spécialisée dans les secteurs du numérique, du design et de la technologie à la multinationale française Publicis Groupe pour la somme de 125 millions $.

«Cette décision reflète notre volonté de centrer l’ensemble de nos activités autour des quatre créneaux qui définissent notre mission (...) les télécommunications, les médias d’information, le divertissement et la culture», a souligné le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion.

De son côté, le porte-parole de Québecor, Martin Tremblay, a assuré que l'entreprise n'avait pas pris cette décision parce que Nurun éprouvait des difficultés.

«C'est une compagnie en santé, a-t-il souligné au cours d'un entretien téléphonique. C'est moins avec la mission de Québecor.»

Le secteur des télécommunications prend de plus en plus de place au sein du conglomérat, qui n'a pas caché son désir de mettre sur pied son propre réseau sans fil pancanadien, s'il estime que les conditions favorables sont réunies.

Québecor exhorte depuis plusieurs mois le gouvernement fédéral à changer certaines de ses règles — dont sa politique sur les frais d'itinérance — afin de lui faciliter la tâche dans ce dossier.

Plus tôt cette année, Vidéotron avait allongé 233 millions $ pour l'acquisition de spectre sans fil dans les provinces de l'Ontario, en Alberta ainsi qu'en Colombie-Britannique.

Dvai Ghose, de Canaccord Genuity, estime que les 125 millions $ obtenus avec la vente de Nurun sont loin des quelque 2 milliards $ nécessaires, selon lui, afin que Québecor puisse aller de l'avant dans le sans-fil.

«Contrairement à nos homologues, nous continuons de croire qu'une expansion pancanadienne représente davantage un risque qu'une bonne occasion pour Québecor en raison des difficultés rencontrées dans le passé par des nouveaux joueurs», écrit l'analyste dans une note.

Le gouvernement fédéral a déjà indiqué qu'il souhaitait voir un quatrième joueur concurrencer Rogers (TSX:RCI.B), Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T) — qui contrôlent près de 90 pour cent du secteur canadien des services sans fil.

Filiale à part entière de Québecor Média depuis 2008, Nurun — dont le siège social est à Montréal — compte 1100 employés dans 11 bureaux répartis en Amérique du Nord, en Europe ainsi qu'à Shanghai, en Chine. Adidas, L’Oréal, Home Depot, Walmart, Sony et Google figurent notamment parmi ses clients. Les revenus de Nurun ont atteint 139 millions $ en 2013.

Au Québec, Nurun exploite aussi une division de sous-traitance d’externalisation des services informatiques et des services d’intégration de systèmes, essentiellement au gouvernement du Québec.

L'agence conservera son équipe dirigeante actuelle, menée par le président-directeur général Jacques-Hervé Roubert.

«L’expertise de Nurun va non seulement apporter à nos clients des talents et des ressources largement reconnues, mais également renforcer la présence mondiale de Publicis Groupe dans le numérique», a estimé son président et chef de la direction, Maurice Lévy.

Dans une note envoyée par courriel, Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, n'a pas semblé surpris de cette transaction.

«Elle reflète l'objectif de la direction de Québecor de se recentrer sur ses principaux secteurs d'activités», écrit l'analyste.

M. Shine rappelle que cette vente survient après celle des 74 journaux hebdomadaires de sa filiale Sun Media à Transcontinental (TSX:TCL.A) pour 75 millions $. Cette transaction avait reçu l'aval du Bureau de la concurrence en mai dernier.

L'analyste de la Financière Banque Nationale accordait une valeur de 150 million $ à Nurun.

Publicis Groupe, un groupe mondial de communication, est présent dans 108 pays et compte plus de 62 000 travailleurs. L'entreprise possède également les sociétés américaines Leo Burnett et Saatchi & Saatchi, spécialisées dans le secteur de la publicité.

L'action de Québecor a pris mardi 39 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 28,13 $.