NOUVELLES

Poursuite de Gastem: Ristigouche-Sud-Est garde espoir d'obtenir l'aide de l'État

02/09/2014 06:26 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - La municipalité de Ristigouche-Sud-Est garde espoir d'obtenir l'aide de l'État dans sa lutte juridique contre la société pétrolière Gastem.

Le maire du hameau de 168 habitants, François Boulay, a affiché un optimisme prudent, mardi, au terme de sa rencontre de près de 90 minutes à Québec avec le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

Même s'il n'a pas pris d'engagement formel, le ministre Moreau a laissé la porte ouverte à une éventuelle «intervention» du gouvernement dans le dossier, a indiqué le maire Boulay en point de presse.

Gastem réclame 1,5 million $ en dommages à la municipalité pour l'avoir empêchée de forer, en 2013, après l'adoption d'un règlement sur la protection des sources d'eau souterraine.

Avec un budget annuel de 275 000 $, Ristigouche-Sud-Est n'a pas les moyens de mener la lutte contre l'entreprise et veut obtenir une aide financière de l'État pour couvrir, du moins en partie, les frais juridiques de sa défense.

La municipalité a lancé durant l'été une campagne de financement populaire. En date de mardi, une somme de 78 000 $ avait été amassée sur un objectif de 225 000 $.

Durant la rencontre, le ministre des Affaires municipales n'a rien promis, mais a manifesté sa volonté de trouver une solution, a déclaré le maire Boulay.

«Je n'ai pas eu confirmation de son aide, soit financière ou autre, pour m'aider à régler ma problématique avec la poursuite, a-t-il expliqué. Le pire scénario aurait été que la porte était définitivement fermée, elle ne l'est pas.»

M. Boulay a dit avoir perçu de la part du ministre Moreau «une réflexion pour trouver une façon d'intervenir» sans placer le gouvernement en situation de vulnérabilité face à d'autres municipalités ou groupes exigeant de l'aide publique.

PLUS:pc