NOUVELLES

Barack Obama ordonne l'envoi de 350 soldats supplémentaires en Irak

02/09/2014 09:46 EDT | Actualisé 02/09/2014 09:46 EDT
ASSOCIATED PRESS
In this Saturday, June 21, 2014 photo, an Iraqi Shiite militiaman, a supporter of Shiite cleric Muqtada al-Sadr,takes part in a parade in the northern oil rich province of Kirkuk, Iraq. U.S. Secretary of State John Kerry flew to Baghdad on Monday to meet with Iraq's leaders and personally urge the Shiite-led government to give more power to political opponents before a Sunni insurgency seizes more control across the country and sweeps away hopes for lasting peace. (AP Photo/Hussein Malla)

Le président américain Barack Obama a ordonné l'envoi de 350 soldats américains supplémentaires à Bagdad pour protéger les locaux et le personnel diplomatiques, a annoncé mardi la Maison Blanche.

Cette annonce intervient quelques heures après la diffusion d'une vidéo, pas encore authentifiée par les Américains, où l'on voit les jihadistes de l'Etat islamique (EI) décapiter un second otage américain.

"Le président a autorisé le département de la Défense à répondre à une demande du département d'Etat qui réclamait environ 350 personnels militaires supplémentaires pour protéger nos bureaux et notre personnel à Bagdad", indique la présidence dans un communiqué.

"Nous allons également continuer à soutenir le gouvernement irakien dans ses efforts pour contenir l'Etat islamique qui constitue une menace non seulement pour l'Irak mais pour tout le Moyen-Orient et le personnel et les intérêts américains dans cette région", poursuit la Maison Blanche.

Ce renfort portera à 820 le nombre de soldats américains déployés en Irak depuis les 15 et 30 juin après le début de l'offensive éclair des jihadistes en Irak, détaille le Pentagone dans un communiqué, ajoutant que 405 soldats assureraient dorénavant la protection des diplomates américains en Irak.

Ces forces supplémentaires ne sont pas envoyées pour combattre, précise la présidence américaine.

Elle souligne encore que Barack Obama, qui est en route pour l'Estonie avant le sommet de l'Otan aux Pays-de-Galles, "sera en consultation cette semaine avec les alliés de l'Alliance au sujet de la prise de mesures supplémentaires contre l'EI et pour développer une coalition internationale afin de dessiner une stratégie".

INOLTRE SU HUFFPOST

Irak/États-Unis en dix dates