NOUVELLES

La comédienne Macha Grenon loge maintenant à une «Nouvelle adresse»

02/09/2014 11:05 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Au Québec, toutes les 11 minutes, un Québécois apprend qu'il est atteint du cancer (Société canadienne du cancer - 2013). C'est dire que le «crabe» a ses entrées partout et agrippe n'importe qui, sans distinction. Le lundi 8 septembre, à 21h, à Radio-Canada, il sera de retour dans la vie de Nathalie (Macha Grenon).

Richard Blaimert, l'auteur du nouveau téléroman, connaît bien la maladie qui a emporté ses deux parents. Avec Nathalie, dont la vie de mère monoparentale se partage entre ses trois enfants et sa carrière de chroniqueuse dans un grand quotidien, on vivra toutes les phases de la désorganisation qui accompagnent cette récidive, alors qu'elle se considérait guérie après l'ablation d'un rein deux ans plus tôt. Le Dr Nicolas Déry (Antoine Durand) est formel: la médecine ne peut plus rien pour elle et son espérance de vie se limite à un an, peut-être un peu plus.

Catastrophée, Nathalie se pointe à l'improviste chez sa sœur Magali (Monia Chokri) qui, à son tour, reçoit la nouvelle comme une douche froide. Bien qu'elle ait promis de ne rien dire encore au reste de la famille, Magali contacte leurs frères (Jean-François Pichette, Patrick Hivon) et tout le monde se mobilise pour faire face au tsunami. Mais Janine (Muriel Dutil), la maman de Nathalie, n'a eu qu'à jeter un coup d'œil à sa fille pour percevoir la détresse de celle-ci.

Porte ouverte à la Juilliard School

À l'heure de la rentrée, ARTV propose «Une saison à Juilliard School», une série de six émissions réalisées dans les classes de ce haut sommet de l'art. En fait, Juilliard, c'est le Harvard de la musique, de la danse, et de l'art dramatique. D'ailleurs, le regretté Robin Williams y a étudié en 1973.

Pas besoin de posséder un talent artistique reconnu pour être séduit par l'exceptionnelle atmosphère qui y règne. Fréquentée par les étudiants les plus talentueux, l'école propose des classes données par des maîtres tels que Itzhak Perlman, violoniste considéré comme l'un des plus grands au monde. Justement, le virtuose explique que l'étudiant ne peut pas posséder uniquement du talent et une bonne technique, il doit être capable de transmettre l'âme de l'œuvre qu'il interprète. Et le maître a l'œil (et l'oreille) pour repérer les plus prometteurs.

Parmi les artistes qui ont fréquenté le lieu, on note Miles Davis, l'organiste québécoise Isabelle Demers, Nigel Kennedy, Yo-Yo Ma, Wynton Marsalis, Maria Callas, Kevin Spacey et bien d'autres. Ils sont venus puiser à même l'immense expérience de maîtres émérites qui ont la générosité de partager leur art. Ce dimanche, à 20h.

Dr Clément est mal en point

Il est tellement plus commode de soigner les patients que de prendre conscience de ce qui mine sa propre santé! Béatrice (Sophie Lorain), urgentologue dans «Au secours de Béatrice», diffusé le mercredi 10 septembre, 20h, à TVA, se donne corps et âme dans sa mission sans trop d'égards pour ses problèmes physiques. Comme les tests ne révèlent rien, il faudra alors chercher du côté psychique. C'est à ce moment que Monsieur P (Gabriel Arcand) entre en jeu, pour fouiller le cœur et l'âme de cette presque quinquagénaire qui se croit en parfait contrôle de sa vie.

On peut dire que le roi Frédéric II a été un enfant et un adolescent cruellement torturé par son père, le «Roi-Sergent», un homme rustre et insensible qui cultive un intérêt démesuré pour son armée. Comme le jeune garçon était plus porté sur les arts, ses goûts rebutent son père, et lorsque l'homosexualité du fils devient évidente, le paternel lui impose une épouse. Mais, une fois marié, le jeune Frédéric aura tôt fait de se débarrasser de sa femme et d'organiser sa vie entouré d'amis s'exprimant en français, la langue qu'il préfère, pour partager ses soirées consacrées aux arts et à la philosophie. Devenu roi, le jeune oisif fait découvrir une toute autre facette de sa personnalité. Il devient un fin stratège tirant profit des enseignements de son père. «Secrets d'Histoire», le lundi 8 septembre, 20h, à TV5.

La petite demi-heure consacrée aux affaires courantes de la famille, «Format familial», animée par Bianca Gervais et Sébastien Diaz, suffira-t-elle pour couvrir le vaste territoire de ce continent? Des trucs pour faciliter la vie des parents, des commentaires, des entrevues, des conseils, des confidences, des chroniques et un espace «défoulement» pour libérer le surplus de stress des parents surchargés. La question est de savoir comment Bianca et Sébastien parviendront à contenir tout ça en 30 minutes. À Télé-Québec, le mardi 9 septembre, 19h30.

À RADIO-CANADA: «Félix, je me souviens» soulignait le centenaire de celui qui a tracé «Notre sentier», en spectacle d'ouverture au Festival d'été de Québec de juillet dernier. Groovy Aardvark, Diane Dufresne, Yves Duteil, Marie-Josée Lord, Michel Rivard, Catherine Major, Karim Ouellet, Yann Perreau, Radio Radio, Joseph Rouleau, Misteur Valaire et Grand Corps Malade étaient de la fête, ce dimanche, 20h. Puis, à 21h30, on retrouve Serge Fiori, auteur-compositeur-interprète qui s'était retiré de la scène publique depuis presque 30 ans et qui revient en force avec un nouvel album. L'animatrice Monique Giroux s'entretient avec lui dans une entrevue exclusive. «Fiori revient!», malgré un trouble neurologique qui lui fait fuir les médias et qu'il tente toujours d'apprivoiser.

À TVA: En quatre rendez-vous pour clore l'été, Michel Drucker et Julie Snyder convient les artistes dont l'année fut particulièrement productive ou marquante, pour raconter ce qu'ils remiseront dans leurs souvenirs. Céline Dion, Francis Cabrel, Fred Pellerin, Mylène Paquette & Vincent Niclo proposent «L'Été indien» pour faire durer le plaisir, ce dimanche 19h. On sera sans doute prêt à suivre «Claudine Mercier: dans le champ», le mercredi 10 septembre, 21h. L'urbaine cherche à conquérir la campagne, ce qui ne se fait pas sans heurts bien qu'elle affirme être «…toujours dans le champ!»

À TÉLÉ-QUÉBEC: On rediffuse «Belle et Bum spéciale de la rentrée 2014», ce samedi, 21h. Feront partie de la nouvelle programmation Benoît Dutrizac, Alexandra Diaz, Patrice Bélanger, Jean-Philippe Wauthier, Christian Bégin, Rémi-Pierre Paquin et beaucoup d'autres. Comment nous comportons-nous dans le métro? Des cégépiens, avec leur professeur de sociologie, nous observent au «Code Chastenay», le mardi 9 septembre, 19h. Il sera aussi question de la SMT (stimulation magnétique transcrânienne), très prometteuse contre dépression, schizophrénie et acouphènes, mais qu'on redoute, de la vitesse des petits animaux comme la mouche et on s'interroge sur l'éventuelle dangerosité de la cigarette électronique.

À ARTV: Ce dimanche, 19h, Janette Bertrand, qui a eu l'intuition qu'il fallait aider la population québécoise à sortir d'une grande noirceur, a abordé, dans ses écritures, des thèmes jusque-là tabous. Elle n'a jamais craint la vérité et c'est aussi dans ce climat qu'elle raconte sa «…Vie en trois actes». Jim Corcoran se fait rare à la télé, ces derniers temps. Mais il n'est pas seul ni désespéré: il est en pleine ripaille musicale car Jim est un boulimique de musique. On le retrouve le lundi 8 septembre à 20h dans un documentaire, «Jim Corcoran - À propos», dans lequel il demande à huit de ses artistes préférés de réinterpréter, selon leur style, huit chansons qu'il affectionne particulièrement. Ainsi, on entendra, entre autres, Louis-Jean Cormier dans une chanson de Daniel Bélanger, «Intouchable et immortel», et Jérôme Minière avec «L'amour est sans pitié» de Jean Leloup.

À MUSIMAX: Plus de 140 millions d'albums vendus, «David Bowie en cinq temps» raconte cinq années marquantes de sa carrière, le vendredi 12 septembre, 20h, alors qu'à 21h30, entrevues, archives et extraits de performance nous racontent «David Bowie».

PLUS:pc