NOUVELLES

Fermeture de l'usine Laurentide de Produits Forestiers Résolu de Shawinigan

02/09/2014 03:28 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST

SHAWINIGAN, Qc - Produits forestiers Résolu estime que c'est l'aide financière reçue par une de ses concurrentes en Nouvelle-Écosse qui explique en grande partie la fermeture de son usine de Shawinigan, ce qui enverra 275 travailleurs au chômage.

Minée par le coût de la fibre, de frais de transport plus élevés ainsi que par une hausse du prix du carburant, Résolu a confirmé mardi la fermeture définitive de l'usine Laurentide vers le 15 octobre.

«Nous avons fait énormément d'efforts pour trouver une façon d'améliorer la performance de l'usine, mais malheureusement (...) nous en sommes venus à la conclusion qu'il n'y avait plus d'option économiquement viable», a déclaré son président et chef de la direction, Richard Garneau.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a interpellé le premier ministre Philippe Couillard pour que sa ville reçoive rapidement de l'aide.

«La population vous dit elle aussi qu'elle en a assez. Qu'elle ne reculera plus devant rien pour se faire entendre. S'il faut crier comme certains maires du Québec, on va crier et encore plus fort. S'il faut descendre dans la rue, on va descendre dans la rue et je peux vous assurer que je suis un excellent mobilisateur», a-t-il indiqué exigeant de Québec que des gestes soient posés pour trouver des solutions au problème de l'emploi dans sa région.

Renaud Gagné, directeur adjoint d'Unifor-Québec, se dit choqué de voir que les autorités gouvernementales se croisent les bras, alors que l'industrie du papier se meure. Il y a pourtant des solutions, a-t-il soutenu à l'occasion d'une entrevue avec La Presse Canadienne.

«Lorsqu'il n'y a pas d'investissements et de virage technologique, on s'attend à de telles annonces, car on sait que la consommation de papier journal est en baisse de 8 pour cent par année», a-t-il dit d'entrée de jeu.

Selon lui, il y a pourtant bon nombre de produits dérivés qui pourraient être fabriqués à Shawinigan et dans les autres usines de papier qui traversent des moments difficiles.

«Les contenants de type ''berlingot'' pour le lait ou le jus sont en très grande demande en Asie. Même chose pour le papier tissu, comme le papier de toilette. Ce sont des créneaux qui peuvent permettre de faire vivre les communautés, mais il faut investir pour transformer les usines», a-t-il souligné.

Il exige que les installations de Shawinigan soient protégées pour être utilisées à d'autres fins. Mais il craint que Produits forestiers Résolu ne soit pas intéressé à vendre une usine qui pourrait être utilisée par un concurrent. «Si on va dans un créneau où l'entreprise n'est pas active, alors peut-être que ça pourrait aller», a-t-il ajouté.

En fin de journée, le Parti Québécois a à son tour exigé du gouvernement Couillard qu'il pose des gestes afin «d'appuyer les employés et la région de Shawinigan à la suite de l'annonce de la fermeture». Selon le porte-parole de l'opposition officielle en matière de forêts, Sylvain Roy, le gouvernement libéral n'a «aucune vision pour l'industrie forestière et pour les régions du Québec.»

Contexte difficile

En plus d'une baisse de la demande de 30 pour cent depuis cinq ans, Résolu (TSX:RFP) a encaissé un dur coup lorsque l'usine de Pacific West Corp. située à Port Hawkesbury, en Nouvelle-Écosse, a redémarré.

Pacific West avait allongé 33 millions $ pour l'usine, qui a repris ses activités en 2012, notamment grâce à une aide gouvernementale de 124,5 millions $ répartie sur 10 ans.

«Cela a ajouté 360 000 tonnes de papier d'impression commerciale sur le marché», a souligné en entrevue un porte-parole de Résolu, Karl Blackburn.

En août 2012, Résolu avait licencié 111 travailleurs à l'usine Laurentide à la suite de la fermeture d'une machine à papier d'impression commerciale en raison de la baisse de la demande.

M. Blackburn a indiqué que la papetière québécoise allait respecter les conventions collectives en vigueur et que certains employés pourront être réaffectés dans d'autres installations de Résolu.

«Nous avons en place des mécanisme pour pouvoir relocaliser des travailleurs, a-t-il dit. Ils vont avoir à y réfléchir.»

En exploitation depuis plus de 126 ans, l'usine Laurentide avait une capacité de production annuelle de 191 000 tonnes métriques de papiers d'impression commerciale.

Résolu possède ou exploite environ 40 usines au Canada, aux États-Unis ainsi qu'en Corée du Sud. La société compte quelque 8500 employés et son chiffre d'affaires annuel est d'environ 4,5 milliards $.

PLUS:pc