NOUVELLES

Des soldats russes auraient été aperçus à Donetsk et Lougansk

02/09/2014 07:38 EDT | Actualisé 02/11/2014 05:12 EST

KYIV, Ukraine - Des soldats russes auraient été aperçus dans les deux grandes villes toujours contrôlées par les rebelles dans l'est de l'Ukraine.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, y est allé de cette affirmation mardi, au moment où le ministre ukrainien de la Défense prévenait que les forces armées du pays modifient leur stratégie pour combattre non seulement les insurgés, mais aussi l'armée russe dans le cadre d'une guerre qui pourrait faire des «dizaines de milliers de morts».

Le colonel Lysenko a déclaré aux journalistes que des soldats russes ont été repérés à Donetsk, à Lougansk et ailleurs dans l'Est du pays, mais il n'a pas fourni plus de détails et ses allégations n'ont pu être confirmées de source indépendante. Il a ajouté que 15 soldats ont été tués au cours des dernières heures.

À Moscou, un proche du président russe Vladimir Poutine a vertement critiqué le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, qui a répété que M. Poutine lui aurait confié que les forces russes pourraient s'emparer de Kiev en seulement deux semaines si elles le désiraient.

Iouri Oushakov, le conseiller de M. Poutine en matière de politique étrangère, affirme que les propos du leader russe «ont été cités hors-contexte et voulaient dire quelque chose de complètement différent».

M. Oushakov a condamné M. Barroso, déclarant qu'il a contrevenu aux règles diplomatiques en révélant publiquement la teneur d'une conversation privée et estimant qu'un tel comportement «n'est pas digne d'un politicien sérieux».

M. Barroso avait informé les 28 leaders de l'Union européenne de sa conversation avec M. Poutine, d'où la fuite.

L'OTAN estime qu'au moins un millier de soldats russes ont été déployés dans l'est de l'Ukraine, ce qui a permis de renverser la vapeur en faveur de l'insurrection. L'Alliance ajoute que 20 000 autres soldats russes sont déployés le long de la frontière entre les deux pays.

M. Oushakov a de nouveau nié, mardi, que des soldats russes aient été déployés en Ukraine, même si un leader rebelle a déclaré la semaine dernière que des militaires en congé comptent parmi les quelque 4000 Russes qui combattent en Ukraine.

Lundi, le ministre ukrainien de la Défense, Valeri Heletey, a déclaré sur Facebook que l'opération de contre-insurrection est terminée et que les forces ukrainiennes livrent maintenant une «Grande guerre patriotique», en reprenant une terminologie issue de la Deuxième Guerre mondiale.

Et mardi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a demandé aux États-Unis de faire pression sur l'Ukraine pour en arriver à une entente politique.

PLUS:pc