NOUVELLES

Ukraine: le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov demande un cessez-le-feu immédiat

01/09/2014 08:12 EDT | Actualisé 01/11/2014 05:12 EDT
Getty
Russian Foreign Minister Sergei Lavrov holds his traditional start-of-year press conference in Moscow, on January 23, 2013, with attention focused on Russia's position on the raging conflict in Syria. AFP PHOTO/ KIRILL KUDRYAVTSEV (Photo credit should read KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP/Getty Images)

MOSCOU - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a appelé lundi à une fin immédiate des hostilités dans l'est de l'Ukraine.

Il a ensuite déclaré, lors d'une allocution prononcée devant des étudiants, que la Russie n'interviendra pas militairement dans la région, réfutant de nouveau les allégations selon lesquelles l'armée russe est déjà présente dans l'Est ukrainien.

L'OTAN, le gouvernement ukrainien et de multiples pays occidentaux affirment que la Russie a envoyé des hommes, des batteries d'artillerie et des blindés pour renforcer les séparatistes prorusses dans le sud-est de l'Ukraine.

Des diplomates doivent se rencontrer au cours des prochaines heures à Minsk, au Bélarus, pour discuter de la crise ukrainienne. Le leader séparatiste Andreï Purgin sera aussi de la rencontre.

M. Purgin a indiqué à l'agence russe Interfax que les insurgés réclament la reconnaissance de leur indépendance dans l'est de l'Ukraine, une région qui compte une importante population russophone. Il a ajouté être prêt à discuter d'un échange de prisonniers et d'une trêve temporaire.

Lundi, le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, a indiqué que les forces ukrainiennes ont reçu l'ordre de se retirer de l'aéroport du bastion rebelle de Lougansk, la deuxième ville en importance toujours entre les mains des insurgés, face à l'assaut féroce de ce qu'il a appelé «des artilleurs professionnels de l'armée russe».

M. Lysenko affirme qu'au moins quatre bataillons et groupes tactiques russes sont actifs en Ukraine.

Par ailleurs, l'Australie a annoncé lundi de nouvelles sanctions contre la Russie. Il s'agit de sanctions économiques qui s'inscrivent dans la foulée des mesures annoncées précédemment. Les nouvelles sanctions interdisent tout commerce d'armes avec la Russie, bloquent l'accès des banques publiques russes aux marchés australiens des capitaux et imposent des sanctions au secteur russe des hydrocarbures.

Le premier ministre australien, Tony Abbott, a accusé Moscou de chercher de manière «effrontée» à séparer l'est de l'Ukraine du reste du pays.

À VOIR AUSSI:

Tensions entre l'Ukraine et la Russie (24 avril 2014)