NOUVELLES

Présumée homophobie au Saint-Sulpice: le propriétaire donne sa version des faits

01/09/2014 07:22 EDT | Actualisé 01/11/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'association des étudiants de l'Université de Montréal, la FAÉCUM, qui avait taxé d'homophobie le bar Saint-Sulpice, dans le Quartier Latin, se dit satisfaite de la réponse du propriétaire.

Vincent Fournier Gosselin, membre du comité exécutif de la FAÉCUM, avait demandé des excuses de la par du bar après qu'un portier eut supposément expulsé deux étudiants qui s'embrassaient.

Selon M. Gosselin, l'incident serait survenu lors d'une initiation de la faculté de médecine, vendredi soir.

Le propriétaire Maurice Bourassa a cependant confié à Radio-Canada que le couple agissait de façon inappropriée — sans égard à leur orientation sexuelle — et se tenait dans une sortie d'urgence, en violation du code de sécurité du bâtiment.

Toujours selon M. Bourassa, son bar, un endroit populaire du quartier, est ouvert à tous.

La nouvelle de l'incident s'est rapidement répandue sur Internet, et un groupe de défense des droits a organisé un «kiss-in» en face du bar plus tard cette semaine.

Dans un communiqué publié lundi soir, M. Gosselin se dit heureux qu'un dialogue ait été entamé entre les deux parties pour tenter de régler la situation.

PLUS:pc