NOUVELLES

Les parents d'Ashya King, atteint d'une tumeur au cerveau, devant la justice espagnole

01/09/2014 08:50 EDT | Actualisé 01/09/2014 08:50 EDT
PA

Les parents d'Ashya King, l'enfant britannique atteint d'une tumeur au cerveau qui avait été retiré de l'hôpital, devaient dire lundi, lors de leur audition par un juge de Madrid, s'ils acceptent d'être extradés, après leur arrestation dans le sud de l'Espagne.

Le couple, qui affirme avoir voulu trouver pour son enfant un traitement indisponible dans son pays, devait dire devant le juge Ismael Moreno, du tribunal de l'Audience nationale, s'il accepte ou non d'être extradé vers le Royaume-Uni, a indiqué une source judiciaire.

Après deux jours de course contre la montre en Grande-Bretagne, en France et enfin en Espagne, Ashya King, cinq ans, a été retrouvé samedi soir dans le sud de l'Espagne et ses parents, Brett King, 51 ans, et Naghemeh King, 45 ans, arrêtés par la police espagnole.

Tous deux sont arrivés à bord d'un fourgon de police lundi matin au tribunal, chargé notamment des dossiers d'extradition, mais l'audition a été retardée en raison de l'absence de leur avocat.

Le couple, qui a retiré l'enfant de l'hôpital sans l'accord des médecins, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen lancé par le Royaume-Uni, les autorités britanniques craignant pour la vie du garçonnet, qui ne peut se déplacer qu'en chaise roulante et est dans l'incapacité de communiquer.

Il a été hospitalisé sous surveillance policière à Malaga dans un état "stable".

La vie d'Ashya, opéré pour la dernière fois il y a sept jours, dépend d'une sonde naso-gastrique qui lui permet de s'alimenter et dont on craignait samedi que la batterie ne soit épuisée.

- Une arrestation "cruelle" -

Peu après l'arrestation du couple King, l'un de leurs fils, Naveed, a mis en ligne deux vidéos sur Youtube. Dans la première, il dit vouloir "expliquer" ce que son père a fait et pourquoi.

"Comme vous pouvez le voir, il n'a aucun problème, il est très heureux depuis qu'on l'a retiré de l'hôpital", déclare le père dans la vidéo, avec le garçonnet apparemment relié à une sonde, assis sur les genoux.

Il explique que les parents avaient cherché à l'étranger un traitement de radiothérapie utilisant des protons que le service public de santé britannique NHS n'offre pas pour l'instant, selon lui.

Dans la seconde vidéo, il détaille l'équipement que la famille avait acheté pour assurer à Ashya le même traitement qu'à l'hôpital, y compris une nouvelle chaise roulante.

"Il n'était pas affamé pendant le voyage", explique Naveed King, en montrant un chargeur adaptable à l'allume cigare auquel, dit-il, la sonde de son frère était reliée dans la voiture.

Il a également lancé un appel aux dons en ligne à travers plusieurs sites. L'un d'eux, sur Paypal, a été bloqué dans la matinée à cause d'une trop grande affluence, selon un message de Naveed King sur son compte Facebook.

Les donations affluaient également vers une autre page, Indiegogo, où elles s'élevaient à près de 7.000 livres sterling (environ 8.800 euros) à la mi-journée.

Une pétition demandant la libération des parents d'Ashya avait reçu plus de 11.000 signatures sur la plateforme change.org.

Depuis la Grande-Bretagne, les parents du petit garçon, tous deux Témoins de Jéhovah, avaient pris le ferry avec l'enfant et ses frères et soeurs en direction de Cherbourg, dans le nord-ouest de la France, avant de gagner l'Espagne.

La police britannique avait dit penser "que la famille a une maison" dans la région où ils ont finalement été arrêtés. Dans sa vidéo, le père d'Ashya King déclare: "Je vendrai ma propriété s'il faut payer la protonthérapie, ça ne me pose aucun problème de la payer".

La grand-mère d'Ashya, Patricia King, a dénoncé lundi la "cruauté" de l'arrestation du couple.

"C'est profondément honteux, ils sont traités comme des criminels", a-t-elle déclaré sur l'émission matinale de la chaîne britannique BBC, BBC Breakfast.

Evoquant le mandat d'arrêt lancé contre eux, pour "cruauté ou quelque chose faite à un mineur", elle a réagi: "Ce sont eux qui sont cruels. Le pauvre petit Ashya est en train de mourir d'une tumeur au cerveau et ils ne le laissent pas" voir ses parents. "C'est tellement cruel, c'est incroyable."

INOLTRE SU HUFFPOST

Ashya King