NOUVELLES

Corée du Nord: trois détenus américains ont été autorisés à rencontrer la presse

01/09/2014 10:22 EDT | Actualisé 01/11/2014 05:12 EDT

PYONGYANG, Corée du Nord - La Corée du Nord a autorisé la presse internationale à entrer en contact avec trois détenus d'origine américaine qui ont affirmé avoir été en mesure d'échanger avec leurs proches et qui, sous l'oeil attentif des autorités locales, ont lancé un appel aux dirigeants des États-Unis pour qu'ils dépêchent un émissaire de haut calibre pour obtenir leur libération.

Jeffrey Fowle et Mathew Miller ont avancé qu'ils s'attendaient à subir un procès d'ici un mois. Cependant, ils ont indiqué qu'ils n'avaient aucune idée des accusations retenues contre eux et de la punition à laquelle ils s'exposent.

Kenneth Bae, qui purge une peine de 15 ans de captivité, a soutenu que son état de santé s'est détérioré depuis son arrivée au camp où il est contraint de travailler huit heures par jour.

Les trois individus ont eu la permission de discuter brièvement avec l'Associated Press et d'autres médias. Des représentants du régime nord-coréen ont assisté aux entrevues qui ont été menées séparément dans des pièces différentes. Aucune question n'a été censurée.

Les prisonniers américains ont affirmé qu'ils ont appris à la dernière minute qu'ils allaient être interviewés.

Ils se sont tous dits convaincus que la seule porte de sortie pour eux était qu'un représentant de Washington se rende directement en Corée du Nord pour plaider en leur faveur.

Par le passé, l'ancien président américain Bill Clinton a déjà accepté de participer à ce genre d'opération.

PLUS:pc