NOUVELLES

Renvoyé de la maison, un jeune homosexuel amasse 94 000 $ grâce au web

31/08/2014 12:22 EDT | Actualisé 31/08/2014 12:28 EDT
Radio-Canada

Après avoir révélé son homosexualité à sa famille, c'est finalement sur les réseaux sociaux que le jeune Daniel Pierce, originaire du sud des États-Unis, a pu trouver un peu de réconfort. Et cet élan de solidarité, il le doit à une vidéo devenue virale.

Un texte de Christine Bureau

Lorsque Daniel Pierce est sorti du placard en octobre dernier, il ne pouvait s'imaginer que sa famille de Kennesaw, en Géorgie, le jetterait hors de la maison moins d'un an plus tard. À l'époque, sa belle-mère lui avait assuré son soutien, même si son père était resté muet.

Ce maigre support s'est aujourd'hui envolé. À son retour de l'école la semaine dernière, Daniel Pierce découvre que ses grands-parents, son père, sa belle-mère et sa tante l'attendent. Sentant que quelque chose se trame, il sort son téléphone et filme discrètement la scène.

D'entrée de jeu, il est accusé par l'une de ses proches d'avoir « choisi » d'être homosexuel. (La vidéo est en anglais).

Cette personne dit avoir deviné il y a plusieurs années que Daniel Pierce était homosexuel, alors que ce dernier était encore un bambin. « Alors, tu devrais savoir que ce n'est pas un choix », réplique-t-il.

« Tu peux le nier autant que tu le veux, mais j'ai choisi de croire en Dieu et Dieu ne crée personne de cette façon. C'est une voie que tu as toi-même choisie. »

— Une proche de Daniel Pierce

« Tu vas devoir déménager et trouver une autre place où rester, car je refuse de laisser quiconque croire que j'approuve ce que tu fais », poursuit la voix féminine.

Après quelques minutes, le ton change. La caméra est secouée et Daniel Pierce exige en criant qu'on le lâche. « Qu'est-ce qui ne va pas avec vous? », répète-t-il.

« Non. Qu'est-ce qui ne va pas avec toi? », lui répond une voix masculine, avant d'ajouter : « Tu es une disgrâce. Je suis désolé de le dire, mais tu es une disgrâce pour la famille ».

Élan solidaire

La vidéo, intitulée « Comment ne pas réagir lorsque votre enfant vous dit qu'il est gai », a déjà été visionnée plus de 4,5 millions de fois.

Une campagne de financement lancée en ligne a déjà permis d'amasser près de 94 000 $ et sur les réseaux sociaux, les messages de solidarité affluent.

« Je suis abasourdi par ce manque d'amour. Quand est-ce que les gens comprendront que des jeunes gais s'automutilent parce qu'ils sont rejetés? », a dit Kevin Rudd, ancien premier ministre australien.

Les pays qui ont dit oui