NOUVELLES

Les Canadiens, de plus en plus présents sur le marché australien de la drogue

31/08/2014 04:00 EDT | Actualisé 31/10/2014 05:12 EDT

Les Canadiens sont de plus en plus présents sur le marché australien de la drogue, où les criminels bravent des lois sévères afin d'obtenir de juteux profits, dans le cadre d'un système à hauts risques, mais aussi à fort potentiel, indiquent les autorités.

L'Australian Crime Commission rapporte que la majorité de la cocaïne importée dans le pays provient du Chili, et que le Canada est en deuxième position, en hausse de trois places depuis 2010. Ces données accompagnent une croissance des incidents concernant la drogue et le Canada survenus au cours de l'an dernier, y compris la condamnation, en juin, d'un Canadien ayant entraîné un coupe d'aînés australiens à devenir des passeurs.

Les estimations pour la valeur marchande de la cocaïne varie en fonction des juridictions policières au Canada, mais les autorités australiennes soutiennent qu'un kilo de cette drogue peut s'écouler pour près de 250 000 $, soit jusqu'à cinq fois le prix au Canada.

Selon le porte-parole d'une agence britanno-colombienne, les criminels canadiens ne produisent pas de cocaïne, dont la majorité provient d'Amérique du Sud.

Au dire du sergent Lindsey Houghton, de la Combined Special Forces Enforcement Unit, les criminels vont plutôt essayer d'obtenir un bon prix, puis chercheront ensuite à maximiser leurs profits. La cocaïne serait dure à trouver en Australie en raison des lois très sévères et de l'emplacement du pays, situé bien loin des régions productrices.

Les trafiquants canadiens se lient avec des gangs locaux, mais embauchent parfois aussi des expatriés canadiens, précise M. Houghton. Les membres des cartels canadiens ont par ailleurs d'«importantes connexions» avec les groupes de motards criminels australiens et d'autres organisations illicites, souligne l'Australian Crime Commission.

De son côté, la police fédérale canadienne travaille avec les forces asiatiques et australiennes pour lutter contre ces activités criminelles. L'an dernier, un «important» réseau canado-australien a ainsi été démantelé.

Au dire de Dan Werb, directeur de l'International Centre for Science in Drug Policy, la légalisation de la marijuana dans deux États américains pourrait avoir alimenté le trafic de drogue canadien ailleurs, y compris en Australie.

PLUS:pc