NOUVELLES

Les leaders de l'Union européenne jettent leur dévolu sur Federica Mogherini

30/08/2014 04:35 EDT | Actualisé 30/10/2014 05:12 EDT

BRUXELLES - Les leaders de l'Union européenne (UE) ont choisi la ministre des Affaires étrangères de l'Italie, Federica Mogherini, pour occuper les fonctions de chef de la diplomatie du bloc de 28 pays pendant les cinq prochaines années.

Cette décision survient au moment où la crise entre l'Ukraine et la Russie, à la frontière orientale de l'UE, représente l'un des plus grands défis en matière de politique étrangère pour l'Union en plusieurs décennies.

Selon Herman Van Rompuy, président sortant du sommet de l'UE, Federica Mogherini sera le nouveau visage de l'Union européenne en matière de discussions quotidiennes avec ses partenaires internationaux.

L'actuelle chef de la politique étrangère de l'UE, Catherine Ashton, dont le mandat prendra fin en octobre, a maintenu un contact régulier avec les secrétaires d'État américains et préside les négociations liées au programme nucléaire de l'Iran.

Mme Mogherini, une politicienne de centre-gauche âgée de 41 ans, occupe le poste de ministre des Affaires étrangères italienne depuis seulement février, ce qui a suscité des critiques sur son manque d'expérience. Une première tentative pour confirmer la nomination de Mme Mogherini, en juin, a échoué après des réticences de la part de leaders de l'Europe de l'Est.

Réagissant à ses critiques, Mme Mogherini a déclaré qu'elle s'appuierait sur son expérience à titre de ministre des Affaires étrangères d'un pays du G7 et sur ses années passées à titre de législatrice.

«Je pense que l'expérience institutionnelle est très importante — j'en ai un peu — mais je crois que l'expérience qu'une personne acquiert pendant son travail sur la scène politique et dans la société civique a également de la valeur», a-t-elle affirmé à des journalistes.

Selon M. Van Rompuy, les leaders de l'Union européenne sont «convaincus qu'elle s'avérera une habile et ferme médiatrice, négociatrice et défenderesse de la place des Européens dans le monde».

Les leaders de l'UE ont également élu le premier ministre polonais Donald Tusk à la succession de M. Van Rompuy au poste de président du sommet de l'Union européenne.

PLUS:pc