NOUVELLES

L'enfant britannique de cinq ans retrouvé en Espagne, ses parents «arrêtés»

30/08/2014 06:01 EDT | Actualisé 30/08/2014 07:00 EDT
ASSOCIATED PRESS
A copy of the photo released with a Yellow Notice issued by the international police force Interpol, Friday Aug. 29, 2014, asking for help to locate the missing five-year old boy Ashya King, who is believed to be in France. Police are searching for the five-year-old British boy who is suffering with a severe brain tumor whose parents, believed to be Jehovah’s Witnesses, took him out of a British hospital on Thursday and were last seen in France. The boy needs urgent medical treatment. (AP Photo/Interpol)

L'enfant britannique atteint d'une tumeur au cerveau, en danger après avoir été retiré par sa famille de l'hôpital où il était soigné, a été retrouvé samedi soir en Espagne et ses parents ont été arrêtés.

Deux jours de course contre la montre entre la Grande-Bretagne, la France et enfin l'Espagne ont été nécessaires pour retrouver Ashya King, cinq ans, enlevé jeudi dans un établissement de Southampton (sud de l'Angleterre).

"Ashya King a été localisé dans un hôtel à 3 km de Velez Malaga (sud de l'Espagne) et a été admis dans un hôpital. Ses parents ont été arrêtés", a annoncé sur son compte Twitter la police espagnole samedi à 23H09 locales (21H09 GMT).

L'enfant "a été retrouvé. Il est en Espagne avec sa maman et son papa", a de son côté écrit sur son site internet la police du Hampshire, en Grande-Bretagne.

Plus tôt dans la journée, la police britannique avait fait état d'"informations suggérant" que la famille King se trouvait "désormais en Espagne", plus précisément dans la région de Marbella (sud), "où elle possède des attaches fortes".

"Nous pensons que la famille a une maison là-bas. Elle ne fait pas mystère sur les réseaux sociaux de ses nombreuses visites dans la région", avait ajouté le commissaire adjoint Chris Shead dans son dernier point de presse samedi après-midi.

En fin de journée, la police espagnole avait annoncé de son côté qu'elle menait des recherches sur la Costa del Sol, dans le sud de l'Espagne.

"Attention, #Malaga, #Marbella ! Recherchons une famille du Royaume-Uni. Les parents refusent à un enfant le traitement dont il a besoin", a-t-elle écrit sur son compte Twitter.

"Sur la Costa del Sol, famille avec six enfants, l'un d'eux a besoin d'urgence d'un traitement que les parents lui refusent. Si vous les voyez, appelez-nous!" a affirmé la police dans un deuxième tweet.

Interpol avait diffusé vendredi une alerte mondiale à ses 190 pays membres.

Depuis la Grande-Bretagne, les parents d'Ashya avaient pris le ferry avec l'enfant et ses cinq frères et soeurs en direction de Cherbourg, dans le nord-ouest de la France, où des recherches avaient également été lancées.

Pour les autorités britanniques, il était "vital" de retrouver le garçonnet, qui ne peut se déplacer qu'en chaise roulante et est dans l'incapacité de communiquer.

La vie d'Ashya, opéré pour la dernière fois il y a sept jours, dépend d'une sonde naso-gastrique qui lui permet de s'alimenter mais dont on craignait samedi que la batterie ne soit épuisée.

"Nous ne savons toujours pas si la famille King est en possession de batteries supplémentaires pour alimenter la machine (...) et si elle sait s'en servir", avait indiqué le commissaire adjoint Chris Shead.

«Par désespoir»

Une amie de la famille a affirmé que les parents du jeune garçon, Brett King, 51 ans, et Naghemeh King, 45 ans, qui sont tous deux Témoins de Jéhovah, avaient agi par "désespoir".

"C'est une amie de ma mère. Elle s'est enfuie par désespoir et pour chercher de l'aide à l'étranger, parce qu'ils ne peuvent pas accepter qu'il n'y ait rien à faire pour sauver leur garçon. Ne les jugez pas, s'il vous plaît. C'est une famille très aimante, très gentille et je suis persuadée qu'ils font tout ça seulement pour aider leur fils", a écrit Katie Fletcher sur la page Facebook de la police de Hampshire.

La grand-mère paternelle de l'enfant, Patricia King, a, quant à elle, qualifié son fils et sa belle-fille de parents "merveilleux".

Les Témoins de Jéhovah de France ont dit samedi vouloir aider à retrouver la famille, tout en déplorant dans un communiqué de voir leur réputation "salie".

Estimant que "cette situation n'a pas de liens avec l'appartenance religieuse des parents", ils trouvent "navrant de constater une nouvelle fois l'exploitation inouïe d'un fait divers malheureux, non élucidé, pour salir la réputation des Témoins de Jéhovah".

INOLTRE SU HUFFPOST

Enfants portés disparus au Québec