NOUVELLES

L'économie canadienne a progressé de 3,1 pour cent au 2e trimestre

29/08/2014 08:58 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

OTTAWA - À la suite d'un hiver particulièrement rigoureux, les Canadiens ont remis la main au portefeuille au deuxième trimestre, alors qu'ils ont permis à l'économie du pays d'atteindre un taux de croissance annuel de 3,1 pour cent qui a facilement dépassé les attentes des analystes.

Statistique Canada a indiqué vendredi que la progression du produit intérieur brut (PIB) réel avait été la plus vive en près de trois ans, précisant qu'elle se comparait à une hausse de 4,2 pour cent du PIB réel au sud de la frontière.

L'agence a aussi revu à la baisse son résultat pour le premier trimestre, passé à un taux de croissance annuel de 0,9 pour cent, comparativement à sa précédente lecture de 1,2 pour cent.

«L'économie canadienne semble tourner plus rapidement après un hiver particulièrement difficile», a affirmé Randall Bartlett, analyste principal à la Banque TD.

«La deuxième moitié de l'année débute également avec élan», a-t-il ajouté.

Les économistes s'attendaient à un taux de croissance de 2,7 pour cent au deuxième trimestre.

Bien que la croissance économique du deuxième trimestre ait été largement supérieure à celle des trois premiers mois de l'année, l'économie canadienne a jusqu'à présent été moins instable que celle des États-Unis, qui a trébuché au premier trimestre avant de rebondir lors des trois mois suivants.

Sur une base mensuelle, le PIB réel a augmenté de 0,3 pour cent en juin, ce qui constitue un résultat supérieur à la croissance de 0,2 pour cent que prévoyaient les analystes.

Statistique Canada a dévoilé ses plus récentes données sur le PIB à quelques jours de la prochaine annonce de la Banque du Canada sur les taux d'intérêt, prévue la semaine prochaine. Malgré la solidité des données, les observateurs s'attendent dans l'ensemble à ce que la banque centrale maintienne son taux directeur à un pour cent.

Dans son rapport sur la politique monétaire du mois de juillet, la Banque du Canada a prédit que l'économie afficherait un taux de croissance annuel de 2,5 pour cent au deuxième trimestre.

Néanmoins, l'économiste principal de Banque HSBC Canada, David Watt, a fait remarquer vendredi que la croissance observée au cours de la première moitié de l'année correspondait grosso modo aux attentes de la banque centrale.

Statistique Canada a indiqué que l'activité économique s'était accrue dans tous les secteurs de l'économie, à l'exception de celui des institutions sans but lucratif au service des ménages.

Les dépenses de consommation des ménages ont mené la danse avec une croissance de 0,9 pour cent au cours de la période de trois mois terminée le 30 juin, en raison d'une hausse de 1,2 pour cent des dépenses en biens et de 0,7 pour cent des dépenses en services.

Les investissements en bâtiments résidentiels ont augmenté de 2,9 pour cent, tandis que les coûts de transfert de propriété ont progressé de neuf pour cent, après avoir reculé lors des deux trimestres précédents.

Les exportations de biens et de services se sont accrues de 4,2 pour cent, après un recul de 0,2 pour cent au trimestre précédent.

PLUS:pc