NOUVELLES

La SAQ voit ses profits augmenter de 5,8 pour cent au premier trimestre

29/08/2014 12:05 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Stimulés par la semaine de Pâques ainsi que des promotions qui ont connu du succès, les profits ainsi que le chiffre d'affaires de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont affiché une progression au cours du premier trimestre.

La société d'État a dévoilé vendredi un résultat net de 234,2 millions $ pour la période de trois mois terminée le 21 juin dernier, en hausse de 5,8 pour cent par rapport à la même période l'an dernier.

Son chiffre d'affaires a quant à lui bondi de 5,7 pour cent, pour s'établir à 692,9 millions $, comparativement à 655,3 millions $ lors de la période correspondante de 2013.

La société d'État précise que ses résultats du premier trimestre de l'an dernier n'avaient pas bénéficié de l'élan du congé pascal.

«En général, Pâques, ça représente des ventes d'environ 15 millions $, a expliqué un porte-parole, Renaud Dugas. C'est sûr que ça eu un impact, en plus des campagnes (de promotion) qui ont fonctionné.»

M. Dugas a souligné que le rabais de 15 pour cent octroyé à l'achat de six bouteilles a connu du succès auprès des consommateurs. «Les types de campagnes qui intéressent la clientèle ce sont les (...) rabais», a-t-il dit.

Par secteur, les ventes de vins et de spiritueux ont respectivement augmenté de 5 pour cent et 2,1 pour cent, alors que celles de bières importées et artisanales, de cidres et de produits complémentaires sont demeurées stables.

Le premier trimestre de la SAQ a également été marqué par une hausse de 60 pour cent des ventes de vins québécois — soit 100 000 bouteilles — dans ses succursales réparties à travers le Québec, ce qui a représenté des revenus de 1,6 million $.

L’achat moyen en succursale par les consommateurs s’est établi à 47,44 $ au premier trimestre, en regard de 44,36 $ pour celui de l'exercice précédent.

Le porte-parole de la SAQ a par ailleurs indiqué que le séisme de magnitude 6 qui a secoué la région viticole de Napa, en Californie, ne devrait pas se refléter sur le prix des bouteilles de vin en provenance de cette région.

«Nous avons contacté plus de 80 pour cent de nos gros fournisseurs et ils nous ont indiqué qu'il n'y avait pas eu d'impact chez eux», a dit M. Dugas.

Le vin californien semble avoir de plus en plus la cote auprès des consommateurs québécois, puisque la SAQ a remarqué une augmentation de 10 pour cent des ventes de bouteilles de vin de cette région au cours de la dernière année, a ajouté M. Dugas.

PLUS:pc