NOUVELLES

La crise en Ukraine risque de devenir "hors de contrôle"(Steinmeier)

29/08/2014 09:38 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

La situation en Ukraine risque de devenir "hors de contrôle" avec une "confrontation immédiate" entre troupes russes et ukrainiennes, a mis en garde vendredi le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, à l'ouverture d'une réunion avec ses homologues européens à Milan.

"Il faut savoir que la situation, qui était déjà dangereuse dans l'est de l'Ukraine, a atteint une nouvelle dimension", a mis en garde le ministre, qui doit examiner avec les autres participants à cette rencontre quelle peut être la parade de l'UE face à l'aggravation de la situation née de l'envoi de troupes régulières russes en Ukraine.

"Les violations de la frontière que nous observons nous laissent craindre que la situation ne soit devenue hors de contrôle. C'est pourquoi il faut y mettre fin si l'on veut empêcher une confrontation militaire immédiate entre les forces russes et ukrainiennes", a ajouté le ministre.

Il a exhorté la Russie à laisser "la raison prévaloir", et à "jouer cartes sur table", en négociant avec Kiev un règlement politique avant qu'il ne soit trop tard.

"Si la situation se prolonge, trouver des solutions politiques va devenir de plus en plus difficile (...) la Russie a une responsabilité encore plus grande en ce qui concerne une contribution à au moins une trêve afin que l'on puisse continuer de discuter", a-t-il ajouté.

Pour faire pression en ce sens, plusieurs ministres ont appelé à un renforcement des sanctions visant des pans entiers de l'économie russe adoptées fin juillet.

"A court terme, nous devons examiner des sanctions supplémentaires", l'UE "ne peut pas ne pas réagir face à l'escalade", a déclaré le ministre danois, Martin Lidegaard.

Aucune décision ne doit être prise au cours de cette réunion informelle, la question d'éventuelles nouvelles sanctions, qui divise encore au vu du coût qu'elles représenteraient pour l'économie européenne, devant être réglée au sommet samedi à Bruxelles des chefs d'Etat ou de gouvernement.

Mais "les sanctions seules ne suffisent pas", car le président russe Vladimir "Poutine est prêt à sacrifier sa population", a relevé le Suédois Carl Bildt.

En parallèle avec l'Otan, qui a eu vendredi matin une réunion d'urgence sur l'Ukraine à Bruxelles, l'UE doit apporter "tout le soutien possible, matériel et financier" à Kiev, a souligné le ministre lituanien, Linas Linkevicius.

cb/ob/bds

PLUS:hp