NOUVELLES

Islande: le survol du volcan Bardarbunga de nouveau autorisé

29/08/2014 07:28 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

L'Islande a de nouveau autorisé vendredi à la mi-journée le survol du volcan Bardarbunga, l'éruption volcanique survenue dans la nuit dans un champ de lave à proximité étant considérée comme peu dangereuse.

L'Institut météorologique islandais, chargé de la surveillance de l'activité volcanique, a indiqué avoir abaissé à "orange" le niveau d'alerte pour l'aviation, alors qu'il avait été élevé à "rouge", le niveau maximal, dès que l'éruption avait été détectée.

Cette éruption a été localisée dans un champ de lave du centre de l'île, l'Holuhraun, très éloigné des habitations. La fissure qu'elle a créée "fait 900 mètres de long et est à 5 km du glacier" sous lequel se trouve le Bardarbunga, a indiqué sur Twitter la Protection civile.

L'éruption est "accidentelle", a estimé le géophysicien Magnus Tumi Gudmundsson, interrogé par la télévision publique Ruv.

La Protection civile avait parlé auparavant d'"éruption effusive sans activité explosive significative".

Une éruption effusive désigne une éruption avec une coulée de lave qui reste majoritairement à la surface du volcan. Elle peut se transformer en éruption explosive, qui projetterait des cendres, ou alors s'arrêter, dans un délai impossible à prédire.

Le Bardarbunga, immense volcan situé sous le plus grand glacier du pays, qui s'élève à quelque 2.000 m, est considéré comme assez dangereux pour menacer, une fois en éruption, le trafic aérien dans le nord de l'Europe et l'Atlantique-Nord, comme l'Eyjafjallajökull en 2010.

Le 23 août, le niveau d'alerte pour l'aviation avait déjà été élevé à "rouge" car les scientifiques soupçonnaient une éruption, puis abaissé le lendemain à "orange" car elle n'avait pas été confirmée.

str/hh/ml

PLUS:hp