NOUVELLES

Grande-Bretagne : Interpol recherche un enfant malade enlevé par ses parents et en danger de mort

29/08/2014 10:25 EDT | Actualisé 29/08/2014 10:52 EDT
ASSOCIATED PRESS
A copy of the photo released with a Yellow Notice issued by the international police force Interpol, Friday Aug. 29, 2014, asking for help to locate the missing five-year old boy Ashya King, who is believed to be in France. Police are searching for the five-year-old British boy who is suffering with a severe brain tumor whose parents, believed to be Jehovah’s Witnesses, took him out of a British hospital on Thursday and were last seen in France. The boy needs urgent medical treatment. (AP Photo/Interpol)

CHERBOURG - Les autorités françaises et britanniques ont lancé vendredi un appel pour retrouver un enfant de cinq ans atteint d'une tumeur au cerveau, retiré d'un hôpital britannique par ses parents, Témoins de Jéhovah, qui ont rejoint Cherbourg en France alors qu'il est en danger de mort s'il ne reçoit pas son traitement dans les 24 heures.

À la demande des autorités britanniques, Interpol a diffusé en fin d'après-midi une "alerte mondiale" aux 190 pays membres de l'organisation policière internationale.

"Il est vital que nous retrouvions Ashya aujourd'hui", a dit Chris Shead, un porte-parole de la police britannique lors d'une conférence de presse télévisée.

La vie de l'enfant, qui est en chaise roulante et ne peut communiquer, dépend d'une "sonde" par laquelle il doit recevoir un "traitement médical approprié" et dont la batterie "va se vider dans la journée", a-t-il ajouté.

Selon Eric Bouillard, procureur de la République à Cherbourg (nord-ouest de la France), où la famille est arrivée jeudi à 20h00 (18h00 GMT) par traversier, la "fin d'autonomie" de la batterie de la sonde neurogastrique était même "à peu près la mi-journée".

D'après le message reçu des Britanniques à la police judiciaire française vendredi matin, "le pronostic vital de l'enfant est engagé en l'absence de soins reçus dans les 12 heures", a précisé le magistrat français.

Selon la police britannique, Brett King, 51 ans, et Naghemeh King, 45 ans, Témoins de Jéhovah, ont enlevé jeudi en milieu de journée leur enfant hospitalisé pour une tumeur au cerveau dans un établissement de Southampton.

Certains des Témoins de Jéhovah refusent les transfusions sanguines mais acceptent d'autres formes de procédures médicales.

L'hôpital a précisé que l'enfant avait été autorisé à quitter sa chambre sous la surveillance de ses parents. Le personnel, inquiet de leur longue absence, avait fini par donner l'alerte.

"Notre message est: +S'il vous plaît emmenez Ashya immédiatement à l'hôpital le plus proche (...) Nous comprenons que cela soit une période affreuse pour vous mais le plus important est qu'Ashya ait un traitement approprié. S'il vous plaît travaillons ensemble à le lui donner+", a ajouté Mr Shead.

Toutes les Agences régionales de la santé en France ont été averties "pour que même le plus petit hôpital de France soit au courant" du cas de l'enfant, a souligné le procureur.

Entrer en contact avec la famille

Les six autres enfants ont entre 3 et 22 ans. Un numéro vert a été mis en place en France pour reccueillir tous les indices qui permettraient de retrouver la famille.

L'office britannique "d'information publique pour les Témoins de Jéhovah" a confirmé que le couple faisait partie de leurs adeptes.

"Nous ne connaissons pas (...) les raisons qui ont motivé les choix médicaux de cette famille, choix qui sont toujours des décisions personnelles", a précisé un porte-parole de cet office.

"Autant que nous sachions, absolument rien n'indique que cette décision ait été motivée par des convictions religieuses. Les Témoins de Jéhovah sont encouragés à rechercher le meilleur traitement médical pour eux-mêmes et pour leurs enfants", a-t-il ajouté.

La justice française enquête "sur un enlèvement compte-tenu des circonstances du départ de l'hôpital dénoncées par les Britanniques", a précisé le procureur.

La procédure alerte enlèvement n'a pas été enclenchée. Son lancement nécessite l'accord des parents.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?