NOUVELLES

France - L'attaque du PSG: "Zlatan" peut-être, les autres enfin ?

29/08/2014 07:00 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

Après son pénible 0-0 concédé à Evian, le secteur offensif du Paris SG pourrait récupérer Ibrahimovic, mais ses autres membres seront forcément scrutés pour la réception de Saint-Etienne dimanche soir en clôture de la 4e journée de L1.

"Ibra", reviens !

L'"Ibra-dépendance" était flagrante à Annecy, où le PSG a concédé son premier 0-0 au bout de 83 matches toutes compétitions confondues depuis janvier 2013, et seulement son quatrième match sans marquer depuis cette même date.

Le genre de match où l'auteur des premiers buts de la saison (doublés contre Guingamp dans le Trophée des Champions et à Reims en L1) et de ceux de la dernière confrontation contre les Verts (2-0 en mars dernier) débloque souvent les choses, ou du moins secoue suffisamment ses troupes pour qu'elles fassent le nécessaire. Car le secteur offensif ronronnait en Savoie, manquait de tranchant, d'autorité.

Mais où en est exactement "Zlatan" ? Après s'être blessé seul lors d'une rotation du buste contre Bastia le 16 août (2-0), le double meilleur buteur de L1 était parti quelques jours dans son pays puis a repris progressivement l'entraînement cette semaine. Il a d'ailleurs été convoqué par le sélectionneur de la Suède, Erik Hamren, pour les matches internationaux de début septembre.

- Cavani, Lucas, Lavezzi: ça vient ?

-

Les trois autres attaquants confirmés du club de la capitale peinent toujours à convaincre.

Cavani au premier chef. Repositionné dans l'axe contre Evian en l'absence d'Ibrahimovic, l'Uruguayen a vendangé deux occasions nettes, et a échoué à marquer, alors que c'est justement sa tâche. Il avait pourtant profité du poste d'avant-centre contre Bastia pour ouvrir son compteur, sans parvenir à confirmer. Si "Ibra" reprenait sa place, "Edi" glisserait de nouveau sur un côté. A moins que Laurent Blanc n'associe les deux à la pointe d'un 4-4-2 ?

Lucas maintiendra-t-il son statut de titulaire des trois premiers matches de championnat ? Il a ouvert le score face à Bastia et s'est montré l'attaquant le plus incisif contre Evian, par des passes inspirées pour Cavani, mais ses actions restent encore trop souvent inabouties. Or le Brésilien, 3e meilleur passeur la saison dernière en L1 (10 passes décisives) mais auteur de 5 buts seulement, sera aussi jugé sur sa progression dans la finition.

Lavezzi a fait deux entrées en jeu, sans aucun impact. L'Argentin semble le dernier attaquant dans la hiérarchie même si sa générosité peut toujours servir. "Pocho" attendra-t-il son heure, ou préférera-t-il changer d'air avant la fin du mercato lundi soir ?

- Pastore, c'est quand tu veux... -

Deux excellents matches pour démarrer la saison (avec notamment deux passes décisives), une embellie qui prolonge une fin de saison intéressante... et Pastore replonge, totalement transparent contre Evian. Le milieu offensif, qui aspirait à la régularité, est-il retombé dans les travers qui plombent sa carrière parisienne depuis son arrivée au PSG en 2011 ?

L'Argentin, à l'aise à gauche dans le milieu à trois, a dû céder sa place à Matuidi lors du troisième match et jouer plus haut. Ce qui l'a manifestement déstabilisé. "Avec Motta et Verratti je me sens très bien au milieu, je joue avec les qualités des deux joueurs, avait-il observé avant le déplacement en Savoie. Si je joue devant, c'est bien, ce n'est pas un problème pour moi".

Voire... Mais le problème chez le "Flaco", c'est le mental, comme le répète Laurent Blanc lui-même. L'entraîneur admire les qualités techniques de "Javier", mais sa patience à des limites...

- Où sont les jeunes ? -

Difficile pour les jeunes de se frayer un passage parmi les stars parisiennes. Bahebeck (21 ans) et Ongenda (19 ans) étaient titulaires au Trophée des Champions. Depuis, le premier a disputé une vingtaine de minutes à Reims, et le second, qui réclame du temps de jeu ailleurs, n'est plus réapparu. Une question de patience, sans doute.

ybl/stt/dhe

PLUS:hp