NOUVELLES

Échec de l'avion Gripen en Suisse: la Suède assumera le coût

29/08/2014 05:37 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

La Suède a annoncé vendredi qu'elle allait assumer le coût supplémentaire de l'achat des avions de combat Saab Gripen provenant de l'annulation par la Suisse d'une commande de 22 appareils.

"Le gouvernement a pris la décision hier" (jeudi), a rapporté l'agence de presse TT, qui s'est entretenue avec la ministre de la Défense suédoise Karin Enström.

Les électeurs suisses avaient rejeté cette commande en mai, contre l'avis de leur gouvernement et de leur Parlement, et notamment du ministre de la Défense Ueli Maurer qui tenait à remplacer des avions "obsolètes".

La Suisse ne financera donc pas comme prévu une partie des coûts de développement du JAS 39 Gripen E du constructeur aéronautique suédois Saab, laissant la totalité de la facture à Stockholm.

"Ce sera plus cher puisque nous allons poursuivre seuls" mais "nous estimons que les événements de ces derniers temps dans le monde soulignent la nécessité d'avions de combat de dernière génération", a déclaré Mme Enström.

Elle s'est refusée à donner une estimation du coût supplémentaire.

La télévision publique SVT, qui avait révélé la décision, parlait de "plusieurs milliards de couronnes" (plusieurs centaines de millions d'euros).

SVT a également indiqué que les sociaux-démocrates, qui selon les sondeurs devraient remporter les élections législatives du 14 septembre, avaient donné leur accord.

La Suède a commandé 60 avions JAS 39 E, qui doivent être livrés à partir de 2018. Mme Enström a précisé que son gouvernement souhaitait en acheter 10 de plus, mais que la décision incomberait à l'exécutif issu des élections à venir.

Un autre modèle du Gripen, le NG, a été sélectionné par le Brésil en décembre aux dépens du Rafale du français Dassault Aviation et du F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing.

hh/fw

SAAB AB

DASSAULT AVIATION

BOEING

PLUS:hp