POLITIQUE

L'Association des CPE craint de manquer de fonds pour entretenir ses bâtiments

29/08/2014 06:49 EDT | Actualisé 29/08/2014 06:50 EDT
Getty
Kindergarten children playing with toys.

L'Association québécoise des centres de la petite enfance s'attend à devoir livrer bataille pour défendre la survie des CPE.

Un texte de Davide Gentile

Les nombreuses compressions annoncées depuis quelques semaines pourraient susciter un ressac dans le réseau des CPE. « On se questionne à savoir si les libéraux souhaitent vraiment le maintien du réseau », affirme Gina Gasparini, présidente de l'AQCPE.

Les règles budgétaires présentées vendredi confirment les inquiétudes qui existaient quant aux surplus. Le gouvernement abaisse le pourcentage des actifs qu'un CPE peut garder en réserve et plafonne la somme maximale à 180 000 $. Pour certaines grosses organisations, cela pourrait limiter la marge de manœuvre, estime l'AQCPE.

L'association soutient que la formule de récupération de l'an dernier assurait à chaque CPE un surplus équivalant à trois mois de dépense. Gina Gasparini affirme que la marge est réduite et que « les gros CPE pourraient se retrouver avec seulement trois semaines de surplus ».

L'AQCPE craint qu'on crée dans les CPE un problème semblable à ce qui s'est passé dans les écoles quant à l'entretien des bâtiments. « On n'aura pas de fonds pour entretenir nos bâtiments », affirme Mme Gasparini, qui se demande qui va payer pour les imprévus.

Selon les calculs de l'AQCPE, depuis 10 ans, le réseau des services de garde a vu son financement diminuer de 250 millions de dollars. Gina Gasparini estime que c'est très inquiétant « surtout que la commission sur la révision des programmes n'a même pas encore débuté ses travaux ».

Difficile de dire si le réseau des CPE est prêt à monter aux barricades pour s'opposer aux mesures du gouvernement. Le report dans la création de nouvelles places a provoqué une certaine colère et surtout beaucoup de confusion dans le réseau. L'élimination de l'allocation pour les milieux défavorisés a aussi déplu à plusieurs. « La majeure partie des compressions depuis 10 ans ont été faites par les libéraux », affirme Gina Gasparini.

En fin de compte, c'est environ 45 millions de dollars que Québec récupère dans les surplus des CPE, qui totaliseraient environ 190 millions. Une somme appréciable pour un gouvernement qui gratte les fonds de tiroirs.

Le gel des octrois devrait permettre de récupérer un autre 20 millions de dollars. Plusieurs sources consultées par Radio-Canada indiquent qu'on pourra prendre le pouls du réseau la semaine prochaine. « On jauge mal l'impact concret des mesures », indique une source qui s'attend à plus de réactions des décideurs au cours des prochaines semaines.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

12 promesses de Philippe Couillard