NOUVELLES

Terrorisme: le président Hollande ne veut rien savoir de son homologue el-Assad

28/08/2014 04:45 EDT | Actualisé 27/10/2014 05:12 EDT

PARIS - Le président de la France écarte toute participation de son pays à un partenariat international avec le régime de la Syrie pour combattre les avancées terroristes de l'État islamique en Irak et au Levant.

Dans un discours livré jeudi à l'Élysée à des ambassadeurs français, le président François Hollande a précisé que toute collaboration avec le régime syrien de Bashar el-Assad équivaudrait à jouer le jeu des terroristes.

À son avis, le monde civilisé ne peut faire le choix entre deux barbaries. Les djihadistes en tireraient profit, selon lui, car ces tyrannies se nourrissent entre elles.

La France entend organiser une conférence internationale sur la menace que pose l'État islamique. Le président Hollande espère une alliance élargie afin de la combattre, y compris la participation de l'Iran.

Cependant, il y a pour lui un préalable obligatoire: la constitution du gouvernement irakien. La réunion devra traiter de toutes les dimensions liées à la menace de l’Etat islamique, y compris dans son caractère interregional, selon l'Élysée.

D'autre part, François Hollande a prévenu dans son discours que la Libye constituait le prochain champ de bataille contre le terrorisme, précisant que des militants sur le terrain profiteraient présentement du chaos syrien.

PLUS:pc