NOUVELLES

Une fillette de trois ans sans haut de bikini expulsée d'une pataugeoire d'Outremont

28/08/2014 12:28 EDT | Actualisé 28/08/2014 12:28 EDT
Facebook

Une mère qui refusait de mettre un haut de bikini à sa fillette de 3 ans a été expulsée d'une pataugeoire d'Outremont hier après-midi. Le conflit concernant le règlement sur le port des maillots de bain a dégénéré en altercation physique. La police a dû intervenir.

« C'est un règlement qui ne devrait pas exister », lance Véronique Shapiro, encore sous le choc au lendemain de l'incident. L'altercation verbale entre elle et deux sauveteuses s'est transformée en altercation physique. La fillette de 3 ans est même tombée sur le béton de la piscine lors de la bagarre.

La mère de 44 ans affirme avoir l'habitude de se rendre à cette pataugeoire de la piscine John F. Kennedy de l'arrondissement Outremont. « Je n'ai jamais mis de top de bikini à ma fille ». Mais hier, une sauveteuse lui a indiqué qu'un règlement impose aux filles de plus de 2 ans de porter un haut de maillot de bain. Véronique Shapiro a refusé d'obtempérer.

« C'est complètement absurde, discriminatoire et sexiste. On sexualise une fille de 3 ans en lui disant qu'elle doit cacher ses parties »

— Véronique Shapiro, mère de la fillette

« C'est très triste si un enfant a été blessé », déplore la mairesse d'Outremont Marie Cinq-Mars. Après vérification, l'arrondissement pense qu'un tel règlement n'existe pas. « En tout cas, ça n'a pas été voté par les élus », explique la mairesse. « Je cherche, je ne vois pas de règlement comme tel. S'il y en a un, ce serait de la régie interne de la piscine ».

La mairesse a demandé une enquête interne et la piscine est fermée exceptionnellement aujourd'hui.

« Je n'ai rien contre le fait qu'un enfant se promène en maillot ou sans maillot autour d'une piscine. Je crois que c'est le choix des parents »

— Marie Cinq-Mars, mairesse d'Outremont

« C'est jeune pour apprendre aux filles à se cacher de ce qu'elles sont » dit Véronique Shapiro. La mère serait d'accord pour que le règlement s'applique dans la grande piscine, à partir de 7 ou 8 ans.

Le SPVM considère la mère comme « suspecte » et les sauveteuses de 21 et 22 ans comme « victimes » de cette altercation physique. La police confirme par ailleurs que la fillette de 3 ans a été prise en charge par Urgence Santé et emmenée à l'hôpital pour évaluer ses blessures. La mairesse d'Outremont déplore l'agressivité dont aurait fait preuve la mère.

« Elle était très imposante, beaucoup plus forte que moi », raconte la mère. « Elle m'a fait une prise de judo, de police, pour me mettre par terre (...). Les sauveteurs sont là pour nous sauver ,sauver des vies, pas mettre les gens par terre et envoyer des fillettes à l'hôpital ». La mère prévoit déposer une plainte à son tour.

Au mois de juillet, une controverse avait éclaté dans une pataugeoire de Rosemont après qu'une mère avait été priée de cesse d'y allaiter.

La sécurité des enfants autour de l'eau