NOUVELLES

Les joueurs se comportent comme des pigeons, dit une étude

28/08/2014 09:31 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les amateurs de jeux de hasard se comportent comme des pigeons, démontre une étude réalisée au Royaume-Uni mais à laquelle ont collaboré des chercheurs albertains.

Des tests menés par l'équipe du docteur Elliot Ludvig, du département de psychologie de l'Université de Warwick, indiquent que les joueurs humains et les pigeons sont 35 pour cent plus susceptibles de parier pour obtenir un prix de grande valeur, que pour obtenir un prix de faible valeur.

Autant les humains que les oiseaux, a dit le docteur Ludvig, évitent moins le risque quand ils croient que le jeu en vaut la chandelle. Ce comportement serait associé au souvenir de comportements risqués adoptés dans le passé. Humains et pigeons seraient ainsi influencés de manière égale par les gains engrangés et les pertes essuyées précédemment.

Le test demandait aux participants de choisir entre une option qui leur garantissait une récompense prédéterminée (des points pour les humains, des graines pour les oiseaux) et une option qui offrait des chances équivalentes d'une récompense plus ou moins généreuse.

Le professeur Ludvig croit que les oiseaux et les humains, même s'ils sont très éloignés en termes d'évolution, partagent une psychologie de base en ce qui concerne la prise de risque.

Des chercheurs de l'Université de l'Alberta ont contribué à cette recherche, qui a notamment été financée par le Alberta Gambling Research Council et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Les conclusions de cette étude sont publiée dans le journal Biology Letters.

PLUS:pc