NOUVELLES

Les Alouettes ne peuvent pas échapper le match face au Rouge et Noir

28/08/2014 07:57 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il est tôt en saison dans la Ligue canadienne pour parler de matchs que l'on ne doit pas perdre, mais c'est là où sont les Alouettes de Montréal.

Les Alouettes et le Rouge et Noir d'Ottawa se trouvent tous deux à 1-7 et au coeur d'une longue série de défaites. Mais le Rouge et Noir est un club d'expansion qui n'avait pas de grandes attentes.

Une défaite à domicile contre les nouveaux venus — leurs plus proches rivaux géographiques et un club qu'ils doivent battre pour espérer se tailler une place en séries dans la faible section Est — serait dévastatrice pour les Alouettes, bien que le centre Luc Brodeur-Jourdain ne le voie pas de cette façon.

«Pour moi, tous les matchs sont des matchs qu'on ne peut pas perdre, a-t-il expliqué. Je ne crois pas qu'on ne doive pas perdre ce match parce qu'Ottawa est un club d'expansion. On doit gagner chacun de nos matchs. On doit remporter la section Est et entrer en série avec du rythme. On doit se sortir du trou noir dans lequel nous sommes présentement.»

Les Alouettes affrontent le Rouge et Noir au stade Percival-Molson, où les visiteurs ont signé un gain de 26-10 en match préparatoire. Henry Burris avait complété 17 de ses 22 passes et le demi Chevon Walker avait inscrit trois touchés dans ce match.

L'équipe de Tom Higgins a perdu ses six derniers matchs; le Rouge et Noir, ses cinq derniers.

Au cours de ses deux derniers matchs, des défaites en Saskatchewan et à Winnipeg, la défense des Alouettes a été à la hauteur, mais c'est l'attaque qui a encore connu des ratés.

La quête incessante du remplaçant d'Anthony Calvillo a pris un autre tournant avec l'arrivée de Jonathan Crompton au deuxième quart du match contre les Blue Bombers. Le quatrième quart à voir de l'action cette saison a assez bien fait pour obtenir un premier départ dans la LCF vendredi.

«La différence est au niveau de la communication pendant le match, a noté Brodeur-Jourdain. Il communique bien et tente de parler fort et clairement. Il démontre beaucoup de confiance. Mais je crois honnêtement que nos quatre quarts sont du même calibre. On a seulement besoin de temps pour les développer.»

Le temps commence à se faire rare: ce match marque la mi-saison pour les deux équipes. Heureusement pour eux, la section Est est si mauvaise que les deux clubs ne se trouvent qu'à quatre points de la première place, occupée par les Argonauts de Toronto. Il semble déjà acquis qu'un club de l'Ouest prendra la troisième place dans l'Est pour les séries. De terminer parmi les deux premières équipes est donc essentiel.

«Je suis dans cette ligue depuis 14 ans et je n'ai jamais vu un écart aussi marqué entre l'Est et l'Ouest, a dit Burris. Je croyais que Montréal, Toronto et Hamilton seraient à l'avant-plan et que nous tenterions de nous améliorer au cours de la saison.

«Mais on va le prendre. Il reste suffisamment de matchs pour surmonter notre mauvais début de saison et tenter de nous mettre en branle pour entrer dans la course aux séries.»

Le Rouge et Noir pourra tenter d'inscrire la première victoire à l'étranger de son histoire contre un club en profonde léthargie.

Les Alouettes n'ont jamais perdu plus de 10 matchs en une campagne depuis leur retour à Montréal en 1996. Ils auront besoin d'un virage à 180 degrés pour éviter cela maintenant.

Leurs partisans sont en train de perdre patience envers leurs quarts et envers Higgins, à sa première saison. Les appels au changement seront plus insistants dans l'éventualité d'une autre défaite.

«Je peux dire qu'on a joué notre meilleur football au cours des deux derniers matchs, a affirmé Higgins. Oui, il s'agit d'une équipe d'expansion, mais ils comptent sur un quart plus expérimenté que nous.

«Nous sommes à domicile. Nous devons gagner à domicile. On doit battre un club de l'Est et gagner quelques matchs. Qualifiez ce match comme vous le voulez, mais on doit tenter de le remporter.»

PLUS:pc