NOUVELLES

Le groupe État islamique aurait capturé et exécuté 150 soldats

28/08/2014 12:18 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Le groupe État islamique a exécuté au cours des 24 dernières heures quelque 150 soldats capturés lors de combats récents dans le nord-est de la Syrie, ont indiqué jeudi des militants.

Les soldats avaient été capturés lors d'offensives lancées pour prendre des bases militaires dans la région. Certains des soldats auraient été abattus et d'autres tués à l'arme blanche.

Dans le sud de la Syrie, pendant ce temps, des hommes armés inconnus ont capturé 43 Casques bleus des Nations unies, lors de combats dans la portion syrienne du plateau du Golan. L'ONU a ajouté que 81 autres Casques bleus sont coincés dans la région, en raison d'affrontements féroces entre les rebelles et les forces syriennes.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, a expliqué que plusieurs des soldats abattus avaient été rassemblés mercredi dans le désert près de la base aérienne de Tabqa, trois jours après qu'elle soit tombée aux mains de l'État islamique. Les soldats s'étaient retrouvés isolés après que la base ait été prise par les djihadistes.

L'observatoire affirme qu'environ 120 soldats gouvernementaux capturés à Tabqa ont été exécutés près de la base. Les militants d'État islamique en auraient aussi tué une quarantaine d'autres capturés lors de combats pour d'autres bases du secteur.

Des partisans d'État islamique ont indiqué sur Internet que ce sont plutôt 200 soldats capturés à Tabqa qui ont été exécutés. Des vidéos mises en ligne montrent au moins 150 hommes allongés dans la poussière, vraisemblablement morts.

L'ONU a dit faire tout en son pouvoir pour libérer les Casques bleus. L'identité des hommes armés n'est pas connue, mais plusieurs groupes rebelles sont actifs dans la région.

PLUS:pc